Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > Un petit-déjeuner équilibré pour les écoliers

Un petit-déjeuner équilibré pour les écoliers

Le dernier vendredi avant les vacances d’hiver, 400 élèves de la commune se sont rendus joyeusement à La Cantine pour déguster un petit-déjeuner équilibré. Selon les préconisations de l’Etat, tous les élèves des écoles méricourtoises volontaires ont eu accès à un repas du matin complet. Le dispositif, organisé par le service Education en collaboration avec leurs collègues de La Cantine, a accueilli en trois fois, plus d’un millier d’enfants et se répétera en juin prochain.
Pour cette dernière rentrée scolaire, le gouvernement avait décidé de lancer les petits-déjeuners au bénéfice des enfants scolarisés dans les territoires prioritaires avec pour objectif de réduire les inégalités en ce qui concerne le premier repas de la journée.
Un premier repas indispensable pour une concentration et une disponibilité maximales aux apprentissages.
A Méricourt, cette action se pratique déjà depuis une douzaine d’années puisque la Ville propose des fruits et des barres de céréales dans toutes les écoles.
Et juste avant les vacances d’hiver, la municipalité avait décidé d’accueillir tous les enfants des écoles sur trois vendredis à La Cantine pour des petits-déjeuners festifs.
« Le menu a été élaboré sur la base des préconisations des équilibres alimentaires et nutritionnels et proposé à nos collègues du service Education, puisqu’on collabore et qui sont force de propositions par rapport à l’organisation générale. Nous sommes les prestataires qui fournissons le repas » explique Thierry Coignion, directeur de La Cantine et de la restauration scolaire municipale.

Petit-déjeuner sucré/salé

Dès leur arrivée, les enfants sont accueillis au self, pour les élémentaires qui prennent sur leur plateau le croissant, le jus d’orange, l’oeuf brouillé, le toast, le bacon, le chocolat chaud avant de s’installer en salle à manger. Au rez-de-chaussée, les maternelles se mettent à table où ils ont déjà le pain, le beurre, les croissants et le jus d’orange. « On leur apporte l’oeuf brouillé et le chocolat chaud. Nous avons beaucoup d’enfants qui sont déjà habitués à la cantine, alors en une petite heure, tout le monde prend son petit déjeuner. Les enseignants et les parents qui accompagnent aussi ».
Le personnel de la restauration municipale est là pour leur servir un petit-déjeuner sucré/salé (un brunch) de façon assez festive et conviviale.
« C’est une sortie pédagogique qui permet de leur faire découvrir autre chose, de manger autrement et de voir la cantine sous un autre angle que le midi où on est un petit peu pressé. Et pour le personnel municipal, c’est beaucoup de travail, mais c’est distrayant » insiste Thierry Coignion.

Des ateliers pédagogiques

Plusieurs modes de petits-déjeuners sont mis en place. Ceux transférer dans les écoles sont composés de barres de céréales, lait, jus de fruit et fruits.
« Par contre, ici, tout ce qui se produit sur place ne peut être externaliser. Nous avons donc organisé ces deux sessions, celle-ci de février qui se termine et une prochaine qui aura lieu en juin pour des petits-déjeuners chaud style brunch ».
Et côté pédagogie, la Ville met à disposition des écoles volontaires une cuisine pédagogique et son chef de cuisine, Matthieu Hain, qui accueille au Centre social d’éducation populaire, les enfants le vendredi après-midi. « Là encore, avec le service éducation et les équipes enseignantes, un vaste programme sur l’année est mis en place pour faire travailler les enfants sur la pédagogie et la cuisine participative » termine Thierry Coignion.
- Publié le 20/02/2020

Rechercher


AGENDA