Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > Une rentrée en demi-teinte, plombée par le manque de moyens

Une rentrée en demi-teinte, plombée par le manque de moyens

Une rentrée en demi-teinte, plombée par le manque de moyens


De la maternelle au collège, plus de 2000 jeunes Méricourtois sont retournés en classe.

Les 650 collégiens d’Henri Wallon et les 1360 élèves des écoles primaires (6 maternelles et 5 élémentaires) ont rouvert livres et cahiers pour une nouvelle année scolaire. Une rentrée qui s’est bien passée mais qui reste mitigée pour Jean-Claude Lefebvre, adjoint à l’éducation. « Tout simplement parce que l’on a de quoi s’interroger lorsque l’on constate des effectifs qui montent jusque 31 et 32 élèves dans certaines classes de cours moyen. Je pense que cela fait beaucoup et que se ne soit pas une réussite ». L’adjoint abordait ensuite les suppressions de postes. « Trois postes d’aide administrative dans les écoles primaires ont été supprimés, dix postes d’EVS (emploi de vie scolaire) n’ont pas été renouvelés. Et même si quelques postes d’EVS pour des enfants handicapés sont restés, le nombre d’heures attribuées a été fortement réduit » s’insurgeait encore l’élu. « On ne peut pas dire que la rentrée soit très réussie au regard de ce manque de moyens flagrant au niveau de l’éducation nationale ».

Pour sa part, la ville maintient ses efforts en faveur de l’éducation. Cette année, et avec pour souci d’alléger le budget des familles, une enveloppe budgétaire de 53 000 euros a été attribuée pour l’achat de fournitures et manuels scolaires que les enfants se sont vus remettre par les enseignants. La mairie subventionne aussi les transports, les entrées des séances piscine et les voyages scolaires en partie. « D’autre part, nous avons aussi engagé plus de 100 000 euros de travaux d’investissements dans nos bâtiments scolaires. Du remplacement de menuiseries à celui du mobilier, sans oublier les petits travaux de tous ordres (rénovation, peintures aménagements...) réalisés par nos services municipaux ». Tout est fait pour accueillir les écoliers dans de bonnes conditions. Il ne leur reste plus qu’à bien travailler.

Une nouvelle aventure scolaire débute pour ces jeunes écoliers qui entrent en CP.

Premiers contacts avec la maîtresse pour ces maternelles.