Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > Un projet territorial de santé pour vivre autrement

Un projet territorial de santé pour vivre autrement

Depuis quatre années, l’association Mieux vivre sa ville porte un projet territorial de santé (PTS) sur la commune. Avec pour partenaires le CCAS, le service culturel, la CAF, les conseils régional et général et la maison départementale, l’association poursuit le projet à destination des Méricourtois qui souhaitent trouver un réseau solidaire et convivial.

« Ces ateliers sont ouverts à tous, mères ou pères au foyer, retraités, personnes en difficulté sociale et professionnelle ou souffrant de l’isolement » précise Françoise Martin animatrice sociale et culturelle. « C’est un moment très convivial où un groupe de personnes d’horizons différents et de tous âges, surtout aussi des jeunes mamans, se rencontrent ».
Une fois par mois, Valérie Pruvost, diététicienne insuffle au groupe des pratiques culinaires et des habitudes alimentaires équilibrées pour la santé. « Le matin, nous faisons la préparation d’un repas, le midi nous mangeons tous ensemble et les enfants viennent nous rejoindre pour manger. L’après-midi, nous leur donnons une information nutritionnelle. C’est un travail axé sur la diététique pour savoir comment mieux se nourrir, faire ses courses, ranger dans le réfrigérateur ou encore connaître les différents modes de cuisson… » poursuit Françoise Martin.

En parallèle, un atelier socio-esthétique permet à chacun et chacune d’entreprendre un travail sur soi. Grâce à ce projet, les personnes se sentent bien. Elles créent des liens, se rencontrent régulièrement et parfois s’entraident pour les démarches administratives. « Depuis le début, quatre personnes ont repris des formations qualifiantes et ont retrouvé un travail » sourit avec fierté Françoise Martin qui annonce qu’en mars, le projet est amené à se développer vers une nouvelle activité incorporant théâtre et musique. « Avec la compagnie du Tire-Laine, on va mettre en scène des recettes de cuisine et de beauté en déployant un travail sur la voix, le corps et la gestuelle ». Des actions qui permettent aux personnes de sortir de leur solitude et de reprendre confiance en elles pour vivre autrement, bien dans sa tête et dans son corps.

Leurs avis

Gabrielle Leclercq : « Depuis quatre année que je viens au PTS, j’ai beaucoup appris et ça m’a aidée à sortir un peu de chez moi et à apprendre à faire des bons petits plats sans que cela ne soit trop onéreux. Ce sont des amis qui m’ont motivée pour venir en me disant qu’il y avait une bonne ambiance ici. Maintenant, j’agrémente mieux mes plats et question déco aussi. J’ai aussi participé à d’autres opérations comme la poésie dans les rues. C’est un rendez-vous que j’apprécie ».

Corinne Grandin : « Cela fait quatre ans que je viens au PTS. Je me suis retrouvée seule avec mes enfants et comme je m’ennuyais un peu, j’ai voulu rompre l’isolement et rencontrer les gens. Depuis que je viens ici, j’ai l’impression d’avoir plus d’assurance et cela m’aide pour passer les mauvais moments de la vie. Je me sens plus saine, plus heureuse. Au niveau cuisine j’ai appris beaucoup de choses et ça profite pour mes deux enfants. J’ai repris confiance en moi, maintenant, je sors, je vais au spectacle, je n’ai plus peur des gens ».

Valérie Pruvost diététicienne : « Depuis 4 ans, on travaille avec les dames et j’essaie de leur expliquer pourquoi on mange ? Parce qu’on a faim et parce qu’il faut aussi manger avec plaisir et convivialité. Je leur apporte des conseils au niveau diététique. A partir de là, on travaille sur l’équilibre alimentaire. Aujourd’hui, nous préparons un repas pour une trentaine de personnes. Nous avons élaboré le menu, ensuite on prépare le repas et lorsque les gens vont arriver, on mange tous ensemble ».