Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > Roubaix-Paris à vélo : La crise des remplacements passe par Méricourt

Roubaix-Paris à vélo : La crise des remplacements passe par Méricourt

Des instituteurs en colère, venus de Roubaix en bicyclette, se sont arrêtés à l’école Mermoz pour recueillir les témoignages et doléances de l’équipe pédagogique, sur les difficultés rencontrées dans le primaire.
Mardi soir vers 17h, comme tous les jours de la semaine, les rues entourant l’école Mermoz s’animent. Les élèves vont bientôt sortir. On peut entendre dans les conversations, des parents inquiets : les enfants n’en finissent plus de rater des cours, de devoir se faire tester, et on se demande quand apparaîtra le prochain cas positif qui fera de nouveau fermer la classe. Parfois, c’est l’instituteur qui est absent, et sans remplaçant, la classe ne peut ouvrir. Et à chaque fois, une organisation particulière doit se mettre en place pour garder les petits à la maison, et leur faire rattraper les cours ou les exercices.
Soudain on entend une voix au mégaphone : « Des postes à Blanquer ! » : une camionnette orange affublée de pancartes fait le tour de l’école, suivie de cyclistes. 7 professeurs des écoles, venus de Roubaix, ont décidé de faire le chemin jusque Paris pour réclamer des postes de remplaçants. « L’Education Nationale n’a pas attendu le Covid pour être en crise, c’est juste un révélateur » déclare un enseignant SNUipp-FSU (syndicat principal dans le primaire).
L’école Mermoz, classée en REP (Réseau d’Education Prioritaire) est un parfait exemple de la galère quotidienne que vivent les équipes pédagogiques, les parents et les élèves. En décembre, juste avant les vacances, 9 classes sur 10 étaient fermées. Et le premier jour de la rentrée, le 3 janvier au soir, de nouveaux cas étaient déclarés…
Le cortège d’instituteurs roubaisiens a donc récolté les doléances de leurs collègues méricourtois, puis ont été hébergés par la ville, avant de reprendre la route vers Arras, puis Amiens, et enfin Paris le 21 janvier, afin de faire porter leurs revendications au Ministère.

- Publié le 21/01/2022

info portfolio

Rechercher