Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > Mobilisés pour conserver les arrêts à la Halte Corons de Méricourt

Mobilisés pour conserver les arrêts à la Halte Corons de Méricourt

A partir du 15 décembre, il sera impossible d’aller sur la Métropole lilloise depuis Méricourt. Ce choix politique, fait par la SNCF et la Région Hauts-de-France, pénalise les Méricourtois dans leur travail, leurs études, leurs loisirs, leur santé... Les trains ne s’arrêteront plus à la Halte « Corons de Méricourt ». Une mauvaise surprise pour les usagers et pour la Municipalité d’où une mobilisation qui s’est de suite organisée.
Notre maire, Bernard Baude, a de suite adressé un courrier au président de la Région, une pétition a été lancée et une motion adoptée à l’unanimité au dernier conseil municipal.
Avec ses homologues d’Avion et Sallaumines, eux aussi touchés par la réorganisation des lignes SNCF, Bernard Baude, Jean-Marc Tellier et Christian Pedowski ont rencontré le vendredi 30 novembre les représentants de la Région et de la SNCF.
« La SNCF doit se réorganiser et c’est loin d’apporter de l’amélioration pour les usagers, au contraire, cela les dessert dans la possibilité d’utiliser les trains » soulignait Bernard Baude qui regrettait l’absence complète de concertation. « Les gens se sont mobilisés pour défendre ce droit à la mobilité ».
Luc Foutry, président de la commission des transports de la Région, a répondu à l’appel des maires afin de bien comprendre, d’échanger sur les demandes de modifications des élus et d’interpeller la SNCF afin qu’elle étudie celles-ci.
L’aberration, c’est que la ville de Méricourt et la Région ont mis ensemble près d’1 million d’euros pour améliorer la halte SNCF de Méricourt sur sa façade nord. « Et on s’engageait à améliorer l’axe sud. C’est quand même surprenant que l’on puisse s’engager avec de l’argent public pour améliorer un service et qu’aujourd’hui on nous supprime des arrêts » regrettait encore Bernard Baude.
Les élus plaident unanimement pour un maintien du cadencement des arrêts à l’aller comme au retour. Il faut éviter aux Méricourtois de reprendre leurs voitures pour aller prendre le train à Lens ou à Billy-Montigny où ils auront toutes les difficultés du monde pour se stationner (Lens c’est très compliqué et Billy c’est saturé), sans compter les attentes pour les changements. Ce qui va compliquer plus encore la vie des usagers et au delà de la mobilité, l’enjeu environnemental et de développement durable est fortement remis en question.
En fin de réunion, une certitude était affirmée, les nouveaux horaires et dessertes supprimées entreront en vigueur dès ce 15 décembre. Avec les mouvements sociaux annoncés, la SNCF ne se penchera sur les doléances des maires qu’après cette date et avant une nouvelle réunion entre les trois parties (SNCF, Région et Elus municipaux) non programmée à cette heure.
- Publié le 05/12/2019

info portfolio