Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > Méricourt ville-jardin : un nouveau cap qui passe par la cité des (...)

Méricourt ville-jardin : un nouveau cap qui passe par la cité des cheminots

Dans le cadre du projet de la nouvelle équipe municipale, l’environnement tient une grande place pour que Méricourt devienne une Ville-Jardin avec un nouveau cap qui passe par la cité des cheminots.
Une cité qui se trouve déjà en profonde transformation depuis 2014, année où a débuté la réhabilitation de ses 198 logements par ICF Habitat.
Aujourd’hui, ce sont les voiries et l’aménagement des espaces publics qui font l’actualité de ce projet de redynamisation. Ainsi, les élus, emmené par Laurent Ducamp, adjoint à l’environnement et au cadre de vie, ont effectué un porte-à-porte afin de présenter la nature et le planning des travaux aux riverains.
Le calendrier du chantier avait été revu pour profiter de la réfection du réseau d’eau potable (à hauteur de 800 000 €) réalisée par la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin. « Les travaux d’embellissement du quartier vont démarrer début mai. Nous les avions reportés pour respecter une certaine logique dans leur déroulement » explique Laurent Ducamp.
Les premières voies concernées sont les rues Paul Asquin, Jean-Baptiste Cazin et la place Pierre Semard. « Puis dans la continuité pour les rues adjacentes (Courty-Guy, Maurice Altazin, Fernand Taverne, Hector Wacheux) ».
Le Département s’engage dans un même temps (à hauteur de 300 000 euros) sur l’avenue de France.
La Ville investit 2 millions d’euros sur trois ans pour ces travaux d’embellissement du quartier concernant 2,5 km de voiries et 5 km de trottoirs. « Ils consistent en la rénovation complète des voiries en enrobé avec des aménagements pour permettre un accès aisé des trottoirs aux Personnes à Mobilité Réduite, aux poussettes... ».
Chicanes, écluses, îlots s’intégreront dans un aménagement urbain et paysager pour modérer la vitesse.
Un problème récurrent qui avait été évoqué par les riverains lors des rencontres préalables et aujourd’hui retenu dans le projet. « C’est pourquoi nous avons travaillé avec un architecte paysager dans l’objectif de réduire cette vitesse avec par exemple une circulation à double sens et des passages priorisés au droit des places de stationnement sur chaussée » affirme l’adjoint aux travaux.
Arbres et nombreux arbustes vont être plantés aux différentes essences nommées dans un dossier conséquent et détaillé qui explique tous les travaux réalisés dans chaque rue et remis à chaque habitant de la cité.
- Publié le 14/04/2021