Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > Masques, écoles fermées : des précisions !

Masques, écoles fermées : des précisions !

En cette période de confinement qui, espérons-le, entamera la semaine prochaine une période progressive de déconfinement, deux informations importantes sur les masques et la reprise des écoles devaient être précisées. Notre maire, Bernard Baude, s’est exprimé sur cette crise sanitaire et la situation à Méricourt.
Le maire a commencé par remercier tous les bénévoles qui ont réalisé des masques ou des visières redistribués par le biais associatif avant de pousser un coup de gueule. « Je trouve anormal qu’une puissance comme la France, la 6e mondiale, n’ait pas les moyens de fournir des masques à tous ses habitants dans un délai sérieux. Comment se fait-il que la puissance publique prenne autant de temps pour répondre à un besoin impérieux qu’est de fournir un masque à chacun ? D’autant que les secteurs privés à but lucratif, eux, trouvent des solutions ».

Bientôt des masques pour chaque habitant

En ce qui concerne la Ville, elle s’était de suite inscrite dans différentes démarches de commandes et notamment avec la Région des Hauts de France. « Nous nous préparons, dès que l’on reçoit les masques (livraison prévue entre le 12 et le 15 mai), à aller à la rencontre des Méricourtois, au porte à porte, pour les distribuer. Ce sera aussi l’occasion, pour les habitants, de pouvoir poser des questions aux élus, aux employés de la ville, aux bénévoles qui prêteront main-forte ».
Le maire invite aussi les Méricourtois à consulter régulièrement le site ou la page Facebook de la Ville pour connaitre le jour de la distribution et ainsi essayer d’être présent pour recevoir ces masques.
Bernard Baude a ensuite apporté son salut à toutes les personnes qui se sont investies dans ce passage difficile à travers le Covid-19. « Bien sûr, je pense au personnel soignant qui mérite notre plus grand respect », tout en rappelant qu’il était quand même gazé il y a trois mois dans les manifestations contre le pouvoir, « mais je pense aussi à tous ceux qui assure notre tranquillité sanitaire qui permettent l’entretien de la ville, je pense à tous ceux qui doivent aller travailler… Oui, c’est tout simplement un bravo à tout le monde ».
L’autre interrogation forte des habitants concerne la reprise des écoles la semaine prochaine et Bernard Baude a fait part de la position de la Ville. « Elle n’est pas simple puisque l’ensemble des choses qu’il faut considérer nous amène peut être à des réponses différentes. Cependant dans l’état actuel et en accord avec les 36 maires de la CALL (Communauté d’Agglomération de Lens/Liévin) et des maires de la CAHC (Communauté d’Agglomération d’Hénin/Carvin), nous estimons que les conditions ne sont pas remplies pour ouvrir les écoles et accueillir les enfants ».

Les écoles resteront fermées

Plusieurs raisons justifient cette décision et pour les élus, c’est tout d’abord le fait d’avoir été associés très tardivement à la discussion. « Et quand on est associé, nous avons, nous les élus, ce repère du Conseil scientifique qui pensait qu’il fallait patienter ». C’est un repère fondamental pour notre maire qui estime que l’éducation nationale est un droit essentiel pour les enfants mais qui ne peut pas se faire au détriment de leur sécurité, s’appuyant sur quelques exemples comme, « il devait se tenir ce jeudi (7 mai) des conseils d’écoles dans la plus grande prudence avec la seule présence du directeur, d’un enseignant, d’un parent d’élève et du maire ou de son représentant parce que la situation sanitaire l’exige ». C’est pourquoi, Bernard Baude n’arrive pas à comprendre comment on prend autant de précautions le jeudi, sachant que 3 à 4 jours après on pourrait accueillir 15 enfants par classe. « Ce qui nous rend encore plus sensible à l’avis du Conseil scientifique. D’autant qu’on travaille depuis la semaine dernière en étroite collaboration avec les collègues de Sallaumines et d’Avion (notre photo) puisqu’on dépend de la même circonscription où Mme l’inspectrice, Brigitte Depret, nous précisait qu’elle estime à l’heure actuelle que 30 % des enseignants ne pourraient pas assurer de façon présentielle, c’est-à-dire physiquement, la classe pour des raisons de précautions sanitaires ». Le premier magistrat s’aperçoit ainsi que dans le milieu des enseignants, il y a encore des choses qui ne sont pas claires. « Donc, bien évidemment tout sera mis en place dans la commune de Méricourt pour que les enfants puissent retrouver une scolarité et qu’ils soient au rendez-vous avec l’éducation nationale à condition que les moyens soient réunis pour que cela puisse se faire en toute sécurité. Donc pour l’instant, les écoles n’ouvriront pas la semaine prochaine ».
- Publié le 06/05/2020

A l’attention des personnes qui reprennent le travail, la Mairie mettra à disposition des attestations concernant la fermeture des écoles, afin de prolonger les régimes actuels (arrêts de travail, chômage partiel, télé-travail...).