Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > Marthe et Joseph Krok ont fêté leurs noces d’or

Marthe et Joseph Krok ont fêté leurs noces d’or

Joseph Krok et Marthe Pakula ont uni leurs destinées le 10 mars 1962 à la mairie de Méricourt. Le samedi 10 mars, entourés de leur famille, ils ont fêté leurs noces d’or. Bernard Baude maire et Christophe Delcuse adjoint ont retracé leurs 50 années de vie commune.

Un parcours dont se souvient très bien Marthe Krok, née Pakula, le 25 Avril 1938 à Méricourt dans une famille de mineur. « J’ai quitté l’école à 15 ans pour commencer à travailler. Comme bobineuse, dans une usine à Tourcoing durant deux ans » se remémore Marthe qui deviendra par la suite femme d’entretien à l’hôpital de Fouquières. Mais c’est comme couturière à domicile qu’elle travaillera le plus grand nombre d’années. Jusqu’à ses 62 ans.
Celui qui allait devenir son époux, Joseph Krok, est né à Rouvroy le 3 Août 1934. Son père était également mineur. Et lui aussi quittera l’école à 15 ans. « J’ai commencé à travailler le jour de mon anniversaire » reprend alors Joseph. « J’étais apprenti boucher-charcutier. Je me souviens que ce jour là, j’ai eu le droit de boire un verre de vin et de fumer ma première cigarette devant mes parents. Enfin ! La première sans me cacher » en rigole encore Joseph.
Quelques années plus tard, il devient chauffeur-livreur pour les abattoirs. Un métier qu’il exercera jusqu’à ses 59 ans. Mais peu de temps après, Joseph reprend une activité pour les abattoirs de Douai, jusqu’en 1993, année de sa retraite.
Entre temps, en 1958, c’est au bal chez Wawrzyniak à Méricourt qu’il croise Marthe pour la première fois. « Mais la vraie rencontre, c’est chez Kubiak, au Gaity à Lens qu’elle a eu lieu » affirme Joseph. La danse les a rapprochés et les deux tourtereaux décident de se passer la bague aux doigts le 10 mars 1962.
Au début du mariage, le jeune couple s’installe chez les parents de Joseph. Un an et demi après, il obtient un appartement au quartier de la République à Avion. En 1972, ils font bâtir rue Triolet à Méricourt. _Mais d’autres moments merveilleux ont marqué leur vie. La naissance de leurs deux enfants, Caroline en 1968, puis Christophe en 1972. Depuis, Elise, Antoine et Mathis, leurs trois petits-enfants, sont venir agrandir la famille.
Aujourd’hui, ils profitent de la retraite. Marthe s’occupe du jardinage et surtout de ses fleurs alors que Joseph, membre de la FNACA, se cultive par la lecture et se penche sur les mots croisés. Mais tous les deux partagent une même passion pour la cuisine.