Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > Serge Vauthier lance un appel pour remettre « Le Chœur du rail » sur la bonne (...)

Serge Vauthier lance un appel pour remettre « Le Chœur du rail » sur la bonne voie

Serge Vauthier lance un appel pour remettre « Le Chœur du rail » sur la bonne voie

Serge Vauthier, fondateur de la chorale « Le Chœur du rail » en 1974 et de la troupe « Les grands gosses » en 1978 revient à la tête du CATCA (Cercle art et travail des cheminots de l’Artois).

Serge Vauthier
Serge Vauthier espère l’adhésion de cheminots afin que la chorale « Le chœur du rail » puisse rester affiliée à l’UAICF.

Un retour imprévu à bientôt 83 ans pour celui qui, après 30 années de direction et de présidence, avait passé le flambeau en 2004. Un retour qu’il espère de courte durée et pour cela, Serge Vauthier lance un appel aux cheminots, actifs ou retraités, à venir rejoindre le cercle pour s’investir en section chorale, variétés ou au sein du conseil d’administration. « Si nous sensibilisons les cheminots en priorité, c’est que dans les statuts de l’association, les cheminots doivent représenter 80% des effectifs » explique Serge Vauthier qui a repris la présidence pour ne pas voir disparaître la chorale qu’il a fondée et qui, aux heures de gloire, enregistrait plus de 50 choristes. « Aux premières répétitions en janvier 74, nous étions 20 inscrits, tous cheminots ou conjoints. En peu de temps, l’effectif atteindra la cinquantaine de participants » se rappelle le fondateur qui a aussi été saxophoniste à la symphonie des cheminots, à l’harmonie municipale de Méricourt jusqu’en 1947 et pour l’harmonie des cheminots d’Arras dans les années 50. A ses débuts, le succès de la chorale ne cesse de progresser. Le groupe se produit dans la région mais aussi au travers de la France, grâce à l’UAICF. « A ce jour, plus de 220 personnes ont fait partie de notre chorale. Mais au fil des années, le nombre de cheminots a diminué » constate Serge Vauthier qui, avant les vacances prend note de la démission, pour partir vers une autre région, de Christian Delplanque, à la fois président du CATCA et chef de chœur. Secoué par ce départ, le « père » de la chorale souhaite avec cœur la remettre sur de bons rails et n’hésite pas une seconde à reprendre le flambeau pour continuer à adhérer à l’UAICF (union artistique et intellectuelle des cheminots français), où il a tenu des responsabilités locales, nationales et même internationales. Une choriste, Thédie Caron, s’est engagée pour reprendre la direction de la chorale, « un lieu de vie qui doit donner envie de se retrouver pour travailler ensemble dans la bonne humeur lors des répétitions hebdomadaires pour mettre en place les chants ». Wilfrid Caron animera la section variétés des grands gosses.

Aujourd’hui, le président Serge Vauthier lance un SOS auprès des cheminots habitant autour de Lens et dans un rayon de 10 kilomètres. « Nous sommes affiliés à l’UAICF qui n’accepte que les associations ayant dans leurs rangs 80% de cheminots et leur famille. Actuellement nous en sommes loin et nous risquons de perdre le droit de participer aux rassemblements organisés par l’UAICF ou par la FISAIC (fédération internationale des sociétés artistiques et intellectuelles des cheminots) » précise encore Serge Vauthier qui espère bien présenter son successeur à la prochaine assemblée générale en janvier 2012. Pour tous renseignements : 03 62 90 77 38.

CATCA (Cercle art et travail des cheminots de l’Artois) : siège social au centre culturel Max Pol Fouchet rue Jean-Jacques Rousseau à Méricourt. Répétitions de la chorale le lundi de 18h00 à 20h00, salle Louise Sueur, rue des Narcisses. Pour les grands gosses, (variétés, sketch, conteur, musicien soliste, chanteur, jongleur, illusionniste, magicien…) le mardi de 19h00 à 21h00, salle Jean Vilar, place Jean Jaurès.