Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > Hommage à Samuel Paty

Hommage à Samuel Paty

La contribution de la commune à l’hommage national rendu à Samuel Paty s’est déroulé ce mercredi 21 octobre en fin d’après-midi en présence de nombreux élus, agents du personnel communal, enseignants et Méricourtois.
Notre Maire, Bernard Baude, a rendu hommage au professeur de Conflans-Sainte-Honorine, assassiné le 16 octobre alors qu’il rentrait chez lui. En voici quelques extraits :
« Après le terrible assassinat de Samuel Paty, enseignant d’histoire et de géographie, la douleur pour nous tous est immense. Aujourd’hui, nous sommes dans le moment de l’émotion, du recueillement, de condoléances à la famille, aux proches. C’est le moment où la famille républicaine doit se ressérer. Il y a une volonté commune d’affirmer que la liberté d’expression, que la laïcité, mais aussi que le droit au blasphème sont des valeurs cardinales de notre pays.
Oui, les caricatures du prophète Mahomet font désormais partie de notre histoire. En leurs noms et contre la liberté de dessiner et de penser, des assassins fanatiques ont décimé la rédaction de Charlie Hebdo et cherché à répandre la terreur, ici en France et comme ailleurs.
Oui, elles doivent pouvoir être montrées. Non pas pour ce qu’elles expriment, mais comme documents nécessaires à la réflexion, à la compréhension des temps présents. Cette mise à distance est la condition absolue et fondamentale d’une société fondée sur la raison. Permettre l’accès au savoir, c’est l’une des tâches les plus nobles que nous avons voulu confier au corps enseignant. L’Education nationale doit être protégée et aidée dans ses missions dont une de celles-ci et peut-être une des plus fondamentales, c’est de forger nos esprits critiques et civiques des futurs citoyens qui sont accueillis dans nos écoles, collèges, lycées, universités.
Alors à la nécessaire fermeté que nous demandons à l’Etat dans ces moments difficiles, il nous faut ensemble être debout pour pouvoir dire que jamais la haine va nous atteindre et nous serons heureux de tendre la main à des gens qui peut être sont différents de nous, mais qui sont nos frères. Ensemble être debout pour ces valeurs, pour nos parents, pour nos grands-parents qui nous ont précédé. Et ensemble, être debout, les mains serrées en citoyens bienveillants pour nos valeurs en pensant à nos enfants d’aujourd’hui et de demain ».

Un moment de recueillement a ensuite été observé par l’assistance avant que la sirène ne retentisse à plusieurs reprises.
- Publié le 22/10/2020