Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > Cinquante d’amour entre la couturière et le mineur Les noces d’or de Maria et (...)

Cinquante d’amour entre la couturière et le mineur Les noces d’or de Maria et Vittorio Mastroianni

Cinquante d’amour entre la couturière et le mineur Les noces d’or de Maria et Vittorio Mastroianni


Maria Codispoti et Vittorio Mastroianni ont uni leurs destinées le 16 septembre 1961 à la mairie de Billy-Montigny
.

Entourés de leur famille et des amis, ils ont fêté leurs noces d’or. Marianne Lenne, adjointe au maire, a retracé leurs 50 années de vie commune.

Ils sont nés tous les deux en Italie, Maria, le 6 avril 1940 à Bovalino et Vittorio le 17 Juin 1940 à Gizzeria. Maria a quitté l’école à 13 ans, « pour aller en apprentissage comme couturière pendant 3 ans » se souvient-elle. A 19 ans, elle arrive en France avec sa mère, son frère et sa sœur. « Le 12 Septembre 1959 » précise Maria « Mon frère aîné
était déjà en France avec mon père pour travailler à la mine ».

Vittorio est, lui aussi, né dans une famille de travailleurs. Son père était agriculteur, mais il l’a peu connu puisqu’il est décédé alors qu’il n’avait que 4 ans. Admis au collège à 13 ans, il ne peut continuer. « Pour aller au collège qui se trouvait à 18 kilomètres, cela coûtait cher et nous n’avions pas les moyens. C’est pour ça que j’ai arrêté » souligne Vittorio qui débutera un apprentissage de tailleur. Mais à 17 ans, c’est en France qu’il arrive pour endosser le métier de mineur. « A la fosse 4/5 Sud de Méricourt, où je suis resté 24 ans. Puis de 81 à 87, j’ai été nommé à la fosse 3, puis à la fosse 5 de Sallaumines. Ensuite à la fosse 24 de Oignies et à la fermeture de celle-ci, j’ai été transféré à la fosse 9 toujours à Oignies. En 1990, j’ai pris ma retraite, après 31 ans, 7 mois et 15 jours de travail en qualité de mineur de fonds » affirme Vittorio avec précision. Une retraite bien méritée pour ces années récompensées par la médaille du travail de bronze et vermeil, ainsi que la médaille de la sécurité sociale dans les mines.

Mais avant cela, lorsqu’il avait 20 ans, Vittorio se rendait régulièrement chez Lucia, un magasin italien à Sallaumines, où il jouait aux cartes. Celle qui allait devenir son épouse venait souvent à la mercerie d’à côté. Vittorio engage la conversation avec Maria et au fil des rencontres, les deux tourtereaux décidaient de se passer la bague aux doigts. « Au début du mariage, on a habité dans les baraquements rue du Château d’eau avec la famille. Six mois plus tard on obtenait un logement rue Charles Gounod. En 1965, on est parti boulevard des Italiens à Rouvroy avant d’emménager rue du Calaisis en 74, la première cité à être rénovée » précise encore Vittorio. Entre temps, Maria et Vittorio ont fondé une famille avec la naissance de Giovanni en 1962, puis de Nadina en 1967. Ils sont fiers de leurs deux enfants et de Vittoria, Francesco et Alessia, leurs trois petits-enfants. Leur vie est aujourd’hui encore bien remplie puisque Vittorio, qui a été membre du comité des Italiens à l’étranger de 1991 à 2002, est depuis 1971 au club AMICI. Tout d’abord en qualité de trésorier et depuis 2003 il en est le président. Maria, pour sa part aime s’occuper de sa maison, faire la couture et surtout la cuisine pour toute sa petite famille. « Et c’est une excellente cuisinière » louange Vittorio les yeux pleins d’amour.

Une bien belle famille et de nombreux amis ont entouré Maria et Vittorio pour fêter leur 50 ans d’amour.