Accueil > Méricourt Actualité > Revue de presse > Cent printemps et cinq générations réunies pour Maria Jankowski

Cent printemps et cinq générations réunies pour Maria Jankowski

Mardi 03 Avril, rue Charles Gounod, c’était jour de fête dans la petite maison des mines de Maria Jankowski. Ses neveux et nièces, les voisins, les aides à domicile, l’assistante sociale et le maire Bernard Baude étaient présents pour souhaiter un bon anniversaire à Maria qui soufflait ses 100 printemps.

Beaucoup d’émotion et de joie illuminaient le visage de Maria, une pimpante centenaire aux cheveux blancs bouclés qui est arrivée en France à l’âge de 25 ans. Mais c’est en Pologne que Maria Nicpon voit le jour, le 3 avril 1912 à Brzozowa. « C’était un village pauvre, alors je suis venue en France pour travailler » dit-elle. Un contrat de travail en poche, Maria arrive à Hazebrouck en 1937. Elle travaille dans une ferme comme gouvernante. « Je me suis occupée des enfants de la ferme, trois garçons et une fille. Je faisais aussi à manger et je m’occupais même des vaches » Elle y restera une quinzaine d’années. Entre temps, Maria rencontrera Joseph Jankowski, un mineur Méricourtois. Ils se marient en 1952 et habiteront Méricourt. Joseph travaille à la fosse du 4/5 sud et Maria devient femme au foyer.
Mais la vie n’a pas épargné Maria qui a perdu une sœur tuée par les allemands et un frère qui sera fusillé. L’aîné de la fratrie quant à lui, était parti vivre en Amérique.
En 1974, Joseph décède et c’est donc seule qu’elle poursuit son chemin. Fort heureusement, ses neveux et nièces sont proches d’elle et mardi, c’est avec Laure, 19 ans, son arrière petite nièce, qu’elle a soufflé les bougies de son gâteau d’anniversaire. Une journée mémorable qui a réuni autour d’elle, cinq générations.

Avec un grand-père qui a vécu jusque 103 ans, Maria était plutôt active jusque l’année passée où elle s’occupait encore de ses fleurs et de son jardin. Aujourd’hui, derrière sa fenêtre elle regarde les passants.
Et si son vin préféré c’est le Châteauneuf du pape, c’est avec plaisir qu’elle a trinqué au champagne en disant : « J’ai une joie énorme. Je ne pensais pas arriver jusque 100 ans ».
Alors encore une fois Maria, bon anniversaire !