Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Une rentrée sur de nouveaux rythmes

Une rentrée sur de nouveaux rythmes

Mardi 2 septembre au matin, la cloche a sonné la rentrée un quart d’heure plus tôt que les autres années. 1278 écoliers Méricourtois ont regagné les six écoles maternelles et les cinq établissements élémentaires de la ville et travailleront désormais sur des semaines de quatre jours et demi (lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8h45 à 12h00 et de 14h à 16h15 et mercredi de 10h00 à 12h00) de cette nouvelle réforme imposée par l’Etat.
Si le maire se satisfait des moyens humains redonnés à l’éducation nationale et aujourd’hui pérennisés, la colère de Bernard Baude est toujours bien présente sur la façon de présenter la réforme des rythmes scolaires. « On bascule d’une éducation nationale à des éducations communales qui creusent les inégalités en fonction des moyens à la fois des communes et des populations. C’est vraiment dangereux pour notre République qui a des obligations, au delà des gouvernements, d’assumer avec équité dans l’ensemble du territoire ses obligations régaliennes sur des questions de culture, de sécurité et de l’éducation qui doit rester une éducation nationale ».
Après des périodes conflictuelles avec les instances académiques, la ville a mis en place les nouveaux rythmes scolaires. « Au final aujourd’hui, l’intérêt supérieur des enfants va l’emporter et il va falloir maintenant, avec nos partenaires de l’éducation, les parents d’élèves et nos services municipaux, qu’on affine notre dispositif pour qu’il réponde au mieux à l’intérêt des enfants et aux besoins des parents. Et bien évidemment, il ne peut pas peser plus sur les deniers des familles et de la municipalité » précise encore le maire qui a eu une exigence forte auprès du préfet afin d’obtenir les mêmes horaires pour les onze écoles et une pause méridienne de deux heures pour permettre à chacun une restauration scolaire de qualité. Au passage, il rappelle « ce fabuleux projet que nous avons d’un restaurant municipal et central avec des systèmes novateurs ».
Sur le périscolaire, la ville a amendé son système en adaptant les horaires et compte améliorer l’accueil. « En concertation avec les parents, on va essayer de trouver un aménagement pour le mercredi matin. On va trouver des solutions mais il y a un dispositif qui doit se roder ».
La municipalité va aussi se tourner vers ses écoles de musique, de danse qui pourront accueillir les enfants un peu plus tôt puisque l’école arrête à 16h15, mais aussi vers les associations sportives qui rassemblent beaucoup d’enfants.
Enfin et ce qui est encourageant pour le maire, c’est que les enseignants et les parents qu’il a pu croiser, saluent l’effort municipal. « Notamment sur les fournitures scolaires que l’on distribue gracieusement aux écoliers, mais aussi aux collégiens, les bus que l’on met à disposition pour les sorties piscine et autres, ainsi que les outils comme la médiathèque de la Gare, les infrastructures sportives etc. Investir dans l’enfance, la jeunesse et l’éducation, cela ne peut être que bénéfique ».

Rechercher


AGENDA