Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Une rentrée et quelques nouveautés au programme

Une rentrée et quelques nouveautés au programme

Les six écoles maternelles et les cinq établissements élémentaires de la ville ont rouvert leurs portes pour accueillir les 1248 écoliers. Terminées les grasses matinées, en ce mardi matin le réveil avait sonné l’heure de la rentrée pour les jeunes Méricourtois qui ont retrouvé leurs camarades de classes et vont découvrir quelques nouveautés comme l’enseignement moral et civique (EMC). Et pour engager le dialogue avec les parents, ces derniers seront invités à signer une charte de la laïcité.
Les services municipaux et les entreprises missionnées ont travaillé cet été sur des travaux de menuiseries, de peintures, de rénovation dans les établissements scolaires ainsi que sur des équipements comme des tableaux blancs interactifs. « Cela progresse et on maintient ce cap pour faciliter au maximum l’éducation. C’est à la fois vrai pour le service que l’on rend aux enfants, pour les conditions de travail des enseignants mais aussi sur l’accompagnement que l’on doit aux familles. L’éducation, c’est un budget important pour les familles et je crois que la collectivité doit y prendre toute sa part » insistait le maire en confirmant le maintien dans toutes les écoles de la dotation de fournitures scolaires de la maternelle à l’élémentaire ainsi que pour les collégiens. Un budget de plus de 75 000 euros pour la ville.
Quelques changements ont eu lieu dans certains établissements, notamment à la direction de l’école Nelson Mandela avec Pauline Jacquart. Au collège Henri Wallon qui accueille au total plus de 700 élèves, Guy Deconinck est le nouveau principal. « J’ai eu l’occasion d’échanger avec lui et au delà du positionnement des uns et des autres sur la réforme des collèges, nous devons travailler en complémentarité » ajoutait Bernard Baude. « L’un des enjeux partagés avec le principal et son équipe, c’est de tout faire pour maintenir une section ’’bilangue’’ au collège. Elle permet de préparer aussi un accès vers des classes européennes au lycée ».
Enfin pour l’élu, des moyens supplémentaires ne seraient pas de trop pour passer du constat de la difficulté d’un élève à l’accompagnement de celui-ci. « Une difficulté d’un élève peut être très passagère, mais ce décrochage peut perdurer de nombreuses années alors que si on avait les moyens d’accompagner, on éviterait cela. L’éducation ne coûte rien, c’est le manque d’éducation qui coûte toujours très cher aux sociétés ».

Une nouvelle directrice à l’école Nelson Mandela

Depuis mardi, Pauline Jacquart est à la tête des sept classes et des 172 élèves de l’école élémentaire Nelson Mandela. Débutant il y a 5 ans à la République d’Avion, Pauline Jacquart a officié comme remplaçante dans la circonscription.

En remplacement à l’école Nelson Mandela l’année passée, Pauline apprend que M. Luczak souhaite lâcher la direction de l’établissement. « J’avais envie de me poser, alors j’ai passé les tests d’admission pour être directrice ».
Résultats concluant pour la jeune professeur des écoles qui est nommée dès cette année à la direction de l’école Mandela. Une école qui accueillera un intervenant en musique pour le cycle 3 et le cycle 2 se réjouit la nouvelle directrice qui veut travailler et mettre en valeur le numérique. « Nous travaillerons aussi les arts et la culture sous forme de projets qui ont été simplement évoqués en cette rentrée ». Un projet important est d’ores et déjà lancé. « Il avait été mis en place en mai dernier. Il s’agit d’une collecte de papiers (prospectus et journaux). Sous forme de concours entre les classes, les écoliers collectent un maximum de papier à recycler. En deux mois, Ils avaient rassemblé1760 kg de papier qu’ils ont portés à l’organisme de recyclage. Cette action est renouvelée avec l’ambition d’exploser le record ». L’importance du recyclage fait aussi l’objet d’une réflexion pédagogique en classe.
Lors de la rencontre avec Brigitte Depret, la nouvelle inspectrice de la circonscription, cette dernière a rappelé les objectifs des nouveaux programmes dans les cycles 2 et 3 avec l’enseignement moral et civique qui va s’appliquer dès cette année autour du parcours de l’élève et dans la continuité des apprentissages. « Pour qu’il y ait un parcours cohérent, collectif et commun à tous du CP jusqu’au CM2. C’est une des priorités comme celle de travailler le PEAC (parcours d’éducation artistique et culturelle), les arts du son, du spectacle et du visuel afin d’étoffer le bagage culturel de l’élève. La nouvelle évaluation diagnostic en CE2 permettra d’agir en fonction de chaque élève pour une plus grande cohérence sur l’ensemble de son parcours avec un suivi individuel ».

Portfolio

Rechercher