Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Une rentrée culturelle « A toute vapeur »

Une rentrée culturelle « A toute vapeur »

La nouvelle saison culturelle s’est ouverte, à l’Espace culturel et public La Gare, sous le signe de la fraternité et de la solidarité avec une nouvelle dynamique pour renforcer le vivre ensemble.

« Les arts et la culture vont donc privilégier des moments de rencontre et de partage dans des notions de plaisir, d’émotion, d’étonnement, de rire… » soulignait entre autres Rose-Marie Julliard, adjointe à l’action culturelle.
Fin septembre, la rentrée s’est faite « A toute vapeur » dans un intermède ferroviaire produit par la Compagnie Muzikôhl. Une soirée qui a permis aux voyageurs méricourtois de composter, dans la joie et la bonne humeur, leurs premiers billets pour une nouvelle saison pleine de surprises.

Waii-Waii, artiste en résidence

De son côté, Marion Pédebernade alias Waii-Waii a déjà posé ses valises sur le territoire. Durant trois mois, l’artiste qui a une approche spontanée du dessin au jour le jour, questionnera le quotidien des Méricourtois et leurs attentes. Chacun (habitants, membres associatifs, écoliers, enfants des centres de loisirs…) participera à des gestes artistiques.

Fils unique d’une famille nombreuse

Le vendredi 30 septembre dernier, Willy Claeyssens montait sur la scène de l’auditorium pour raconter ses 45 années de vie dans « Fils unique d’une famille nombreuse », produit par la Compagnie l’Aventure.
« Je suis seul en scène et c’est un récit de vie. Famille nombreuse et à la fois fils unique parce que j’ai 20 ans d’écart avec ma sœur aînée et un écart d’âge assez important avec mes 5 frères et sœurs, donc je me sentais fils unique. J’avais ce besoin de faire un spectacle seul en scène, cela s’est fait au fur et à mesure du temps parce que ce n’est pas facile de parler de soi » raconte celui qui est devenu comédien à 33 ans. Mis en scène par Marie Liagre, le spectacle ne nécessite pas de décors, ni de costumes. « Des choix qui sont arrivés naturellement parce que finalement mon corps fait le décor. Il faut dire que mon entrée au théâtre, c’est l’école du mouvement avec ce que je raconte et aussi par la danse. J’ai mis ce récit à travers le corps qui fait le décor » poursuit l’artiste qui a pour partenaires, les jeux de lumière et les musiques qui l’accompagnent et qu’il a choisies en fonction des sensations vécues. « Les lumières sont importantes pour amener le public à voyager avec moi et dans les changements d’ambiance, de situation, de lieux ».

Tiot Loupiot, un salon d’éveil culturel

Enfin, après leur rentrée littéraire, les touts-petits ont eu rendez-vous avec leur incontournable salon d’éveil culturel : « Tiot Loupiot ». Avec maman et papa, ils ont apprécié les plaisirs des livres et des spectacles ce samedi 8 et dimanche 9 octobre. Singrid Korbas et son équipe, en partenariat avec l’association Droit de Cité, ont proposé cinq rendez-vous avec « Ma mère Laie » où la conteuse Jeanne Ferron a transporté avec humour et tendresse tout son petit monde dans des histoires extraordinaires.
La Compagnie Cirq’o vent en présentant « Là-haut tout doux », a offert au jeune public un fabuleux voyage autour des quatres saisons.
Enfin, mêlant le conte et les marionnettes, Nathalie Bondoux a incité les jeunes spectateurs à développer leur imaginaire sur son spectacle « Peur de rien ». Deux histoires pour s’ouvrir sur le monde, dépasser ses peurs et apprendre ainsi la vie.
- Prochainement Les vacances à La Gare du 19 au 26 octobre avec jeux, rencontres, livres, cinéma, conte musical, ateliers… Renseignements à l’Espace culturel et public La Gare, rue de la Gare et au 03 91 83 14 85.
Le programme :http://www.mairie-mericourt.fr/LES-...

- Publié le 12/10/2016

Rechercher


AGENDA