Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Un premier Mai revendicatif et festif

Un premier Mai revendicatif et festif

Pour la fête du travail, la journée a débuté en mairie avec six baptêmes républicains.
C’est ensuite un hommage aux travailleurs qui a été rendu à la salle Sueur par le maire Bernard Baude lors de la remise des diplômes et médailles du travail. Quarante-six Méricourtois(es) ont ainsi été mis à l’honneur. En présence des représentants de l’association des médaillés du travail, qui regroupe quatre communes (Acheville, Méricourt, Neuvireuil, Oppy), ils ont reçu le diplôme d’honneur de la médaille départementale du travail.
En fin de matinée, ouvert par l’harmonie municipale, le défilé a ensuite traversé la commune sur des airs revendicatifs mais aussi festifs avec la compagnie La roulotte ruche. Associés au collectif d’artistes et leur spectacle « Les bonnets Duforme », les Méricourtois ne veulent plus porter le chapeau et l’ont fait savoir dans les rues de Méricourt lors de cette promenade urbaine, revendicative et décalée. Une promenade qui a emmené tout ce petit monde jusque l’espace culturel La Gare afin d’y découvrir une magnifique exposition photographique en noir et blanc intitulée : Les voyages de Max-Pol Fouchet (visible jusqu’au 31 mai). Ecrivain, journaliste et homme de télévision, Max Pol Fouchet était né le 1er mai 1913 et la Ville a souhaité marquer le centième anniversaire de sa naissance. Décédé en août 1980, la municipalité avait, deux ans plus tard, donné son nom au centre culturel qui, aujourd’hui est devenu le centre social et d’éducation populaire Max-Pol Fouchet. Après avoir partager les voyages de ce grand homme d’art et de lettres, la foule s’est ensuite rendue à deux pas de là, au premier marché aux fleurs.

Rechercher


AGENDA