Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > « Tranchées » : une première restitution avec les habitants

« Tranchées » : une première restitution avec les habitants

Une première restitution théâtrale intitulée Tranchées a été présentée au public ce samedi 5 juillet. Cette pièce écrite et mise en scène par Pierre Rogez a la particularité d’être jouée par les habitants, encadrés de la compagnie Quidam.
C’est une ramification du projet Maudite soit la guerre engagé par les services culturel et d’éducation populaire de la ville. Le groupe travaille sur la guerre de 14/18 en s’appuyant sur les recherches historiques que François Fairon, historien, a faites sur la commune.
« C’est une fiction qui aurait pu se passer. Mais cette fois, j’ai emprunté un domaine artistique un peu plus audacieux, plus proche du contemporain que sur la pièce précédente A l’ombre du terril » explique Pierre Rogez.
Dans le groupe, on retrouve quelques acteurs de la première aventure auxquels se sont joints de nouveaux amateurs. Au total, ils sont une douzaine de 10 à 82 ans à travailler comme des artistes.
« Une seconde aventure animée avec le même intérêt à travailler avec les habitants pour les faire participer à la création d’une œuvre artistique » poursuit le metteur en scène qui a recommencé une formation pour les nouveaux arrivants. « Cela a aussi fait bien pour les anciens. Les trois premiers mois nous avons fait des exercices, sans texte, pour se remettre dans le bain du théâtre tout simplement ».
Après avoir écrit une première version de la pièce, Pierre Rogez a dirigé le groupe qui s’est mis au travail depuis début avril. Samedi soir, la troupe a présenté les 25 premières minutes de la pièce qui devrait durer une heure trente. « Un rapport d’étape important avant les vacances. Cette première restitution a permis de se mettre dans les vrais conditions du spectacle et pour certains comédiens de faire leurs premiers pas sur scène. Et comme on dit en théâtre, il y a la vérité du plateau où l’on se rend compte des scènes qui marchent plus ou moins bien. Il est certain qu’il faudra modifier quelques passages pour la restitution finale » affirme encore l’auteur.
Une restitution inscrite au programme des commémorations du 11 novembre prochain « Ce sera l’occasion de se réapproprier l’histoire. Le théâtre peut aussi permettre de faire revivre cette mémoire ».

Rechercher


AGENDA