Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Regard décalé sur le sport et la culture

Regard décalé sur le sport et la culture

« La culture physique, oui… mais pas que ! » est une action proposée par quatre villes du secteur et l’association L’Entorse. Sport et culture sont apparemment deux univers qui n’ont rien en commun. Pourtant les actions mises en place visent à les rapprocher. La prochaine se traduira par une exposition photographique portant un regard décalé sur les pratiques sportives et culturelles.
Cette exposition est le fruit d’un travail réalisé avec la volonté de croiser les pratiques mélangeant la culture et le sport. « L’idée, c’est d’essayer de trouver et de faire avec les habitants des images qui soient un petit peu décalées et que l’on a pas l’habitude de voir. Je ne suis pas venu faire des portraits. Avec des accessoires de sport, on prend des photos dans des positions et des mises en scène hors du commun » explique Antoine Repessé, photographe depuis plus de 10 ans et qui a commencé en pratiquant l’argentique comme amateur dans un club photo. « Ma passion s’est développée en devenant photographe pour la collectivité d’Armentières. Au bout de quelques années et avec une pratique un peu créative, je me suis lancé ».
Antoine Repessé bouscule les habitudes de lecture et se démarque des photos classiques pour essayer de capter l’attention des gens. « Dans cette démarche, il y a un volet artistique avec une dimension humaine. Nous ne sommes pas à la recherche d’une photo studio parfaite parce qu’on concilie la lumière existante et les moyens que l’on va trouver. Finalement, on saisit aussi l’énergie des gens qui participent au projet ».
Pour saisir la parole des habitants, Clémentine Dehaynin ou Clemmie Wonder de son nom d’auteur, a travaillé sur le projet avec le photographe. « Antoine a un univers très riche, intéressant et très ouvert à l’imaginaire. Je vais réaliser les cartels de l’exposition en faisant écrire les habitants (adultes et enfants). Et je suis agréablement surprise, car ils débordent d’imaginations et d’idées sans avoir vu le travail du photographe. Ils proposent de l’originalité » se réjouit Clemmie Wonder. Elle a demandé aux Méricourtois de travailler sur la notion de décalage comme par exemple raconter une partie de leur journée en remplaçant un mot par un autre pour transvertir le sens tout en le gardant un peu. L’écriture représentera la culture et les photos mettront en valeur le sport.
- L’exposition sera visible à l’Espace culturel La Gare du mardi 12 Mai (vernissage à 19h00) jusqu’au 28 août (et prochainement à l’Espace sportif Ladoumègue).

Portfolio

Rechercher