Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Quarante-cinq artistes maudissent la guerre

Quarante-cinq artistes maudissent la guerre

Depuis 2013, la ville propose des rendez-vous culturels et d’éducation populaire qui permettent à chacun d’élargir son regard sur la guerre, d’interpeller, de sensibiliser, de débattre. Cette fois, ce sont 45 artistes qui, avec et comme Jaurès, maudissent la guerre.
Deux lieux sont retenus (le centre social et d’éducation populaire Max Pol Fouchet et l’Espace culturel et public La Gare) pour cette exposition qui dénonce l’absurdité de toutes les guerres et la folie meurtrière de ceux qui en sont à l’origine.
L’AIAP (atelier international des artistes plasticiens) est à l’origine de cette initiative et a reçu le soutien des municipalités de Méricourt et Gentioux. Située dans la Creuse, cette dernière a accueilli l’exposition intitulée « Jaurès, maudite soit la guerre » au mois d’août.
« Les artistes se sont exprimés sur cette boucherie de 14-18 pour expliquer ce que ressentaient les gens à l’issue de cette guerre qui était une guerre maudite et qui a fait des millions de morts » explique Richard Marciniak, le président de l’AIAP. « Après l’expo d’Edouard Degaine, c’est la seconde que nous mettons en place en partenariat entre les deux communes car l’objectif, c’est de produire des rencontres entre les artistes et aussi avec le public ».
On y verra des œuvres d’artistes immensément connus comme Roger Somville, Ladislas Kijno. « Ils sont décédés aujourd’hui mais les familles ont bien voulu prêter quelques tableaux. Nous avons également quelques œuvres d’Edouard Pignon, grand ami de Picasso et des œuvres de peintres peut être moins connus mais qui ont une grande valeur ».
Les peintres n’ont pas forcément réalisé une œuvre spécifique pour cette expo. Certains l’ont fait et se sont prêtés au jeu en un temps record, mais ce qui était surtout demandé, c’est une participation, un engagement de l’artiste sur ce thème.
- Cette exposition, empreinte d’émotions, est visible jusqu’au 24 septembre à La Gare et 27 octobre au centre Fouchet. Le vernissage est prévu en présence de certains artistes le samedi 20 septembre à 11h00 à La Gare et 12h00 au centre Max Pol Fouchet.

Rechercher


AGENDA