Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Marcelle Ledru, la doyenne de la ville a soufflé ses 103 bougies

Marcelle Ledru, la doyenne de la ville a soufflé ses 103 bougies

« Je ne vois pas le temps passer » s’amuse à dire Marcelle Ledru juste après avoir soufflé ses 103 bougies. Et c’est bien vrai ! En cet après-midi de ce jeudi 19 juillet, c’est la même jeune fille qu’en 2011 que l’on retrouve au foyer résidence Henri Hotte, tout sourire mais avec une larmichette à l’œil. Emotions !
Tous les résidants se sont rassemblés dans la salle de restaurant, autour de Pascale Berg la directrice de l’établissement et de Rosanna Di Pasquale, conseillère déléguée au seniors, pour souhaiter un joyeux anniversaire à la doyenne de la résidence. Une femme extraordinaire, entourée de ses enfants, de sa famille, de ses petits-enfants et arrières petits-enfants dont Lenzo, le petit dernier âgé d’un an et demi et qui fait ses premiers pas dans la vie. Elle pourrait lui en raconter à ce petit Lenzo qui débarque dans un monde vibrant à la pointe des nouvelles technologies. Entre deux cuillères de gâteau, toutes ces grandes avancées technologiques incroyables doivent lui revenir en tête à Marcelle, elle, qui a aussi traversé les deux grands conflits mondiaux du XXe siècle. Née à Etaples le 19 juillet 1909, elle n’est encore qu’une gamine de six ans lorsqu’elle arrive dans le Maine et Loire. Jeune fille, c’est dans le tissage à Cholet, qu’elle commence à travailler. Plus tard, elle rencontre Lucien et fonde une famille. Malheureusement, depuis plus de 20 ans, Marcelle s’est retrouvée seule pour poursuivre son chemin, tout d’abord dans sa maison, rue de l’égalité avant de s’installer au foyer Henri Hotte. « Je suis très bien ici et ils sont tous très gentils » raconte Marcelle qui fait encore le ménage de son petit appartement le matin et qui bouquine l’après-midi après la sieste. « Et puis aujourd’hui, si je suis là, c’est parce que c’est mon anniversaire avoue t-elle en riant, parce que le jeudi, toutes les trois semaines, j’ai mon petit-fils qui m’emmène au supermarché pour faire un tour. J’achète des gâteaux et des bonbons pour grignoter devant la télé ». Alors Marcelle, on a envie de vous dire : « Ne changez rien et bon anniversaire ! ».

Rechercher


AGENDA