Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Les habitants sensibles aux questions environnementales

Les habitants sensibles aux questions environnementales

Si la semaine du développement durable s’inscrit au niveau national, voire européen, à Méricourt, les actions éco-citoyennes pour sensibiliser le public sur le sujet ne manquent pas. Au niveau local, l’événement a réservé quelques belles initiatives aux Méricourtois.
Tout d’abord 41 tonnes de compost ont été mises à disposition de la population par la ville. Les habitants passionnés de jardinage n’ont pas hésité à venir « taper » dans le tas déversé sur le parking de la zone de la Gohelle. « Une façon de sensibiliser les Méricourtois à réutiliser des matières premières du recyclage plutôt que d’utiliser des produits fertilisants » explique Laurent Ducamp, adjoint aux travaux.
C’est comme les produits phytosanitaires utilisés sur des zones d’herbes infestées jusqu’en 2016, depuis cette année, la loi grenelle interdit toute utilisation de pesticides. « Aujourd’hui, on se tourne vers des méthodes alternatives et principalement vers le désherbage manuel et l’utilisation de la binette » reprend Gérald Bruneau, responsable des espaces verts de la ville.
La semaine consacrée à l’environnement a également donné l’occasion aux organisateurs de proposer la projection d’un documentaire aux enfants des écoles et à tous publics. Intitulé « Demain », le film retrace le parcours de quatre journalistes qui traversent le monde, recensant des initiatives différentes pour faire face aux défis environnementaux et sociaux.
Une balade en vélo programmée un dimanche matin a permis de faire découvrir d’autres aspects de la ville et de ses alentours. Enfin la visite des vergers patrimoniaux de la commune et des zones éco-pâturage bientôt mis en place ont attisé la curiosité et le questionnement : pourquoi des vergers ?

Un esprit ville-jardin

La ville réfléchissait pour replanter des arbres sur son territoire. « Alors pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable. Ainsi, il a été décidé de planter des fruitiers dans un esprit ville-jardin où la population pourra se servir en espérant qu’elle le fasse avec parcimonie car les récoltes pourront aussi alimenter l’épicerie solidaire et le futur restaurant municipal ».
Cet hiver, les agents municipaux ont planté 800 arbres fruitiers autour de l’école Kergomard, sur la coulée verte près de l’école Curie et au Bois-Vilain de la résidence Mandela. Une première étape composée essentiellement de pommiers, poiriers, cerisiers et groseilliers avec l’espoir d’obtenir une première récolte cette année.
Derrière ces plantations, l’aspect pédagogique permettrait aux écoliers et aux habitants de s’initier à la taille, la cueillette… « Et d’aborder aussi les différents types de transformation du fruit, peut être au sein d’un atelier cuisine car nous sommes sur des variétés très anciennes, favorables pour certaines à la fabrication de tartes et d’autres de jus ». - Prochain rendez-vous avec la nature le lundi 1er mai pour le 5e marché aux fleurs à l’arboretum, boulevard Allende.
- Publié le 08/03/2017

Rechercher


AGENDA