Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Les habitants à nouveau sur le terrain pour faire un bout de chemin (...)

Les habitants à nouveau sur le terrain pour faire un bout de chemin ensemble

Depuis plus d’un an et à partir d’une méthode originale en démocratie participative, un collectif d’habitants travaille avec la ville sur la création d’itinéraires piétons sécurisés, agréables, voire ludiques, à l’échelle de la commune.

Très vite le collectif s’oriente sur le chemin du Bossu en raison de sa position centrale géographique mais aussi parce qu’il est emprunté par de nombreux collégiens.
L’ouverture de l’EHPAD au pied du terril, le raccourci vers le collège, l’espace sportif et la Cité d’Artois en font aussi un itinéraire utilisé régulièrement. Un premier « cas d’école » plutôt facile selon le collectif car ce chemin est interdit aux voitures et permet une cohabitation entre les piétons et les cyclistes.
L’aménagement du chemin du Bossu s’est donc fait pas à pas. « Il a été ponctué par des visites de terrain (diagnostic en marchant), de rencontres avec les résidents de l’EHPAD, les représentants du Conseil Général (pour la problématique de la RD 262). Les enfants des centres de loisirs ont exprimé leurs idées au travers de maquettes et des actions ont vu le jour telle la tenue d’un stand au village des droits des enfants, la plantation de haies avec les écolier etc. » rappelle Olivier Lelieux adjoint au maire.
Le mois dernier, le collectif s’est exprimé sur sa première année d’expérience face aux élus de l’assemblée communale. Ainsi sur cette première aventure « Si on faisait un bout de chemin ensemble », 234 personnes y ont participé à un moment ou à un autre. Quant aux 50 000 euros du budget participatif, le collectif l’a affecté à la réalisation d’une portion de chemin en sable de marquise, la plantation d’une haie végétale, l’achat de mobiliers urbains (bancs, poubelles dont l’emplacement sera décidé collectivement ce mercredi 19 mars. Rendez-vous à 10h00 face à l’EHPAD). Des panneaux de signalisation et la pose de projecteurs sont venus compléter ces aménagements.
Après une année riche en débat, pour 2014 le collectif va poursuivre l’aventure sur un autre secteur. Celui de Courty-Guy a été choisi collectivement avec des objectifs pour le relier au centre ville, à l’espace culturel La Gare et permettre aux enfants de l’école Courty-Guy de circuler en toute sécurité.
Comment le mailler avec le chemin du Bossu ? Quels aménagements y réaliser ? Autant de questions qui ont été abordées lors du premier état des lieux effectué avec les habitants samedi dernier.
Après un porte à porte mené par les membres du collectif pour inviter les riverains de la cité des cheminots à les rejoindre, près d’une vingtaine de participants a déambulé dans le quartier pour relever les premières forces et faiblesses. « Ils ont eu l’agréable surprise de découvrir un square, peu fréquenté, mais aussi un chemin rustique qui relie directement l’avenue de Flohä à la cité des cheminots » informait encore Olivier Lelieux. « De belles découvertes et un vrai potentiel pour le secteur qui fera l’objet de toutes leurs attentions. Des premières pistes de propositions ont commencé à fuser. Cela laisse présager un travail intéressant de la part des habitants ».
Même si le chemin à parcourir reste encore long, l’aventure s’avère être une nouvelle fois passionnante pour développer ce maillage urbain favorisant les modes de déplacements doux et qui soit le fruit d’une imagination collective, celle des habitants, les vrais experts du quotidien.
- Pour rejoindre le collectif ou pour tous renseignements, contacter Sophie Mollet en mairie au 03 21 69 92 92 ou par mail : sophie.mollet@mairie-mericourt.fr.

Rechercher


AGENDA