Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Les collégiens sur le chemin du savoir

Les collégiens sur le chemin du savoir

Trente-six élèves volontaires de l’atelier scientifique du collège Henri Wallon ont animé la fête de la science avant les vacances de printemps. Durant ces deux journées, ils ont accueilli leurs camarades collégiens, mais aussi des écoliers des établissements de la commune.
La fête de la science a lieu depuis 4 ans au collège de Méricourt. « C’est une fête nationale qui se déroule normalement en début d’année scolaire vers octobre. Il nous est difficile de l’organiser à cette époque puisque les élèves commencent les sciences, la physique-chimie en 5e. C’est donc trop juste en deux mois pour préparer cet événement, c’est pourquoi nous avons décidé de l’organiser près de la fin de l’année scolaire » expliquent de concert Delphine Glorian et Olivier Bouilliez professeurs de physique chimie, Anne-Marie Bouilliez et Pierre Naisy professeurs de Science et Vie de la Terre. Les quatre professeurs qui ont guidé les 36 élèves (de 5e, 4e et 3e) sélectionnés lors des dix séances de l’atelier scientifique.
« Tous les jeudis midi, pendant une heure et sur leur temps libre, ils sont venus en salle de sciences pour préparer leurs expériences de A à Z. Nous étions là pour les épauler mais eux seuls ont préparé le matériel, les solutions et mis en œuvre. Ils ont testé, re-testé indéfiniment leurs expériences » précise Delphine Glorian.
Ces dix séances se sont achevées par une présentation de leurs travaux aux CE2, CM1 et CM2 des cinq écoles élémentaires de la ville, mais aussi aux 6e du collège, de la SEGPA et de la section Ulis. « Car en 6e il n’y a pas de science physique mais que de la SVT. Sur ces deux jours, seize classes sont passées en non-stop ».
Cette fête, basée sur des échanges et un partage des connaissances dans le but de les transmettre, permet aussi aux élèves passionnés par les sciences de se livrer à un excellent exercice de prise de parole en public. Les collégiens ont pris leur rôle très au sérieux, réussissant à captiver l’attention des plus jeunes mais aussi des parents invités, du maire Bernard Baude accompagné d’élus venus leur rendre visite.
« Ils ont expliqué leurs expériences en étant les meilleurs pédagogues et en nous surprenant agréablement. Nos élèves se sont ainsi rendu compte de la difficulté du métier de professeur, mais aussi de la répétition, de la stature d’être toujours debout. Du vocabulaire qu’il faut adapter face à son public. Il est différent lorsque l’on s’adresse à des adultes, des collégiens ou des CE2 » soulignait Anne-Marie Bouilliez. « C’est une formation quasi complète pour eux. Et si leur expérience ne fonctionne pas, ils sont capables de se remettre en question, d’expliquer pourquoi. Et là, ils se rendent compte des difficultés et des contraintes de notre travail. Ils réalisent que ce sont des sciences expérimentales et que l’échec fait aussi partie des découvertes. C’est vraiment formateur ».
Cette initiative a permis de constater que des élèves sont déjà prêts à poursuivre cet atelier l’année prochaine. Quand aux futurs collégiens, ils devront attendre d’être en 5e.
Tous ont été félicités par Jean-Claude Damay, le principal du collège pour leur autonomie et la qualité de leur animation. En récompense, ils sont invités à découvrir un patrimoine scientifique que nous avons dans la région. Le 3 juin, ils visiteront le forum des sciences de Villeneuve-d’Ascq.

Rechercher


AGENDA