Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Les cm2 découvrent l’histoire de leur ville à l’époque du premier conflit (...)

Les cm2 découvrent l’histoire de leur ville à l’époque du premier conflit mondial

Dans le cadre du centenaire du premier conflit mondial de 1914-1918, l’association Les amis de Méricourt, qui œuvre pour la recherche de notre histoire et la conservation de la mémoire, a décidé de représenter l’exposition « Méricourt dans la tourmente ». Une exposition qui avait été réalisée pour le 90e anniversaire de la signature de l’armistice.
Plusieurs objectifs ont décidé les membres de l’association à ressortir cette expo 6 ans après. Tout d’abord pour ce 100e anniversaire, avec un partenariat qui s’est instauré avec les écoles de la ville. « Nous avons eu un premier contact avec les écoles Pasteur et Saint-Exupery et nous leur avons proposé de présenter et commenter les images exposées qui permettent de constater les bouleversements de la grande guerre » indique Gérard Nicaisse, le président de l’association. Ce dernier, avec le soutien d’Alain Durand, administrateur de l’association et ancien professeur d’histoire géo, s’attache à transmettre cette mémoire historique aux élèves de CM2 (deux classes à Pasteur et une à Saint-Exupery).
L’exposition réalisée en 2008 sert de base pour leurs interventions dans les écoles. « Nous sommes restés modestes en ne choisissant que deux établissements scolaires, l’un situé en centre ville au cœur de l’ancien village et l’autre dans le secteur traditionnel de la cité minière de l’ancienne fosse 3. Mais nous réservons les autres années de ce centenaire pour envisager de continuer notre expérience dans les autres écoles élémentaires de la commune » précise Gérard Nicaisse. Les deux hommes évoquent avec les élèves la chronologie de la guerre 14-18 et l’arrivée des Allemands à Méricourt. « Ils ont déjà abordé une partie de ce conflit avec l’éducation nationale. Et les écoliers s’interrogent beaucoup sur la présence des Allemands » poursuit Gérard Nicaisse qui s’appuie de témoignages recueillis par Eugène Monchy. Notamment ceux de Norbert Alluin et Martial Arthur Lecomte. Des témoignages de jeunes gens et enfants qui ont habité Méricourt. Des extraits d’un livre permettent aussi d’évoquer cette période où l’auteur raconte la vie de son grand-père dans le conflit. Un récit appelé « Mille feuilles » tiré d’un carnet de ce soldat qui en est revenu. « Un carnet inédit, édité par Nord Avril et écrit par Maurice Payen  » précise encore le président des Amis de Méricourt. L’association propose avec les élèves un travail de lecture et d’écriture. « Nous suggérons aussi une aide dans les techniques de recherche. La base de la généalogie, les recherches de documents, la consultation des archives, la mise en place des données… »
Pour enrichir l’action, des projets pourraient se mettre en place comme la visite des musées d’Harnes, Albert, Péronne où les sites de Vimy, Notre-Dame de Lorette…
Enfin et en parallèle, les membres de l’association travaille au renouvellement de l’exposition en l’étoffant d’une dizaine de nouveaux tableaux plus précisément destinés à mettre en valeur les victimes dont les noms sont gravés sur le monument aux morts de la ville. Un travail qui sera certainement présenté lors de la commémoration du 11 novembre 2014 et qui s’intitulera : « Méricourt après la tourmente compte ses enfants disparus ».

Rechercher


AGENDA