Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Les clubs sportifs s’assurent d’être bien assurés

Les clubs sportifs s’assurent d’être bien assurés

Dans le cadre des assises locales, une rencontre avec les associations sportives a lieu depuis deux ans. Sur le principe « Les élus écoutent le monde sportif », les dirigeants émettent leurs souhaits, leurs difficultés mais aussi leurs propositions pour améliorer et développer le partenariat avec la municipalité et les échanges inter associatifs.
Pour commencer, le maire Bernard Baude et son adjointe aux sport, Maryse Blaise, ont rappelé, suite à la précédente réunion, certains vœux mis en place comme l’utilisation de matériel sportif en sommeil dans des locaux de service. Le site internet de la ville relooké et étant opérationnel, il a conseillé aux responsables des clubs d’utiliser cet outil pour impulser une certaine dynamique à la vie associative.
Comme de nombreuses questions relatives aux contrats d’assurance, sur la responsabilité des dirigeants etc., avaient été soulevées lors de la dernière réunion, un consultant en assurance était présent pour répondre à toutes ces interrogations. « Je suis là afin d’aider les responsables d’associations sportives à trouver tous les moyens à mettre en place pour leurs garanties en assurance » affirmait David Bustin, représentant le BACS, un cabinet consultant risque assurance. « J’ai insisté sur la partie responsabilité civile des associations en tant qu’organisateurs de manifestations sportives avec la prise de garanties pour l’activité exercée dans le cadre de l’association ». Il a aussi évoqué l’utilisation des locaux d’une collectivité, la garantie pour les véhicules et aussi la garantie individuelle accident et protection juridique qui aide à couvrir les adhérents et les bénévoles exerçant une activité au sein d’une association. « En général, le monde associatif va voir son assureur au moment de la création et ne va plus le voir ensuite. Seulement, l’association se développe et on se rend compte qu’au bout de deux ou trois ans, elle n’est plus au goût du jour par rapport à ses statuts et les garanties que son assureur lui a fourni au départ » concluait David Bustin qui a conseillé aux responsables d’aller au moins, une fois par an, voir leur assureur afin de faire le point sur leurs contrats et bénéficier d’une couverture de risques complète.
« Il est vrai que cette réunion montre les lacunes que l’on peut avoir au niveau de nos assurances et cela nous a apporté de nombreuses réponses sur les couvertures associatives et civiles » avouait Sébastien Joly le président du club de tennis de table. Une réunion très intéressante aussi pour René Lenne à la tête du karaté club, « car je pense, comme toutes associations, que l’on ne prête pas toujours attention à tous les contenus de nos contrats. Avec ce qui a été dit ce soir, on se rend compte que l’on doit être plus vigilant dans ce domaine ».

Rechercher


AGENDA