Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Le dépistage du cancer colorétal

Le dépistage du cancer colorétal

L’auditorium de l’espace culturel La Gare était plein comme un œuf pour l’action d’information sur le dépistage du cancer colorectal. Plus un strapontin de libre, c’est dire si le message est bien passé.
Face à ce bel auditoire, Francis Formagilo, président de la mutualité française pour le Nord-Pas-de-Calais, entouré des représentants de la commission santé-insertion-handicap de la ville, Opaline 62, Camieg, l’ARS, la CPAM, a remercié tous les partenaires de cette initiative de proximité, d’information et de sensibilisation sur le dépistage du cancer colorectal.
Convaincu des bienfaits que cette action porte auprès des populations, le président a laissé opérer Marie-Laure Forzy, médecin coordinateur d’Opaline 62, structure qui s’occupe des dépistages organisés pour les cancers.
Le cancer du colon est souvent diagnostiqué trop tard. « Lorsque l’on détecte précocement un cancer du colon, la plupart du temps le traitement est assez léger, on en guérit définitivement et sans séquelles. Les autres raisons de se faire dépister, c’est que c’est un cancer fréquent ; 40 000 nouveaux cas en France. C’est un cancer qui peut toucher tout le monde et qui reste longtemps silencieux » informe Marie-Laure Forzy. « La prévention est vraiment primordiale. Tous les cancers sont différents, mais plus c’est diagnostiqué tôt, plus on se donne de chances de traiter et de guérir ».
« Dès 50 ans, eul’ dépistache du cancer des boyaux, ch’est tous les deux ans », une information primordiale qui donnait dans un même temps le thème du spectacle patoisant présenté ensuite par « Les copés in deux ».
Durant plus d’une heure trente, les quatre comédiens abordent le sujet du cancer de l’intestin de manière originale et humoristique. Un spectacle qui permet de dédramatiser le dépistage du cancer colorectal, sujet encore trop souvent tabou.

Rechercher


AGENDA