Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Le Sam’Blues Festival rythmé avec ardeur et passion

Le Sam’Blues Festival rythmé avec ardeur et passion

Après avoir fêter ses 20 ans l’an dernier, le Sam’Blues Festival a marqué les deux décennies de scène de la formation Back to the Roots. Pour cet anniversaire, les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands avec pas moins de cinq groupes réunis pour la soirée à l’espace culturel La Gare.
Pour Alain Augustyniak, trésorier de l’association Sam’Blues et programmateur du festival depuis 1994, « l’histoire du groupe Back to the Roots est étroitement lié à ce festival, alors c’est tout naturellement qu’on fête nos 20 ans ici, devant un public qui nous connait très bien, même si on joue un petit peu partout dans le Nord-Pas-de-Calais voire au delà des frontières. On est ici chez nous ».
Sa grande fierté, c’est d’avoir réussi à connecter des musiciens de la région dans un premier temps pour s’étendre ensuite. « 21 ans après, nous avons fidélisé un public grâce à une équipe soudée avec le soutien de la ville de Méricourt et de son service culturel. Ça c’est super ». Pour fidéliser le public, le festival est allé jusque cinq dates par an, puis trois et aujourd’hui un rendez-vous annuel plus conséquent pour le plus grand plaisir des 150 passionnés présents le samedi 21 novembre.
La spécificité de ce festival, c’est cette formule, mise en place depuis une dizaine d’années, avec un groupe en live, The Flyin’Cats, dans le hall qui a accueilli le public à l’entrée et lors des entractes.
Pour donner le ton, la formation Back to the Roots a partagé l’affiche avec un certain nombre de guest qui ont fait partie de leur parcours. Le groupe belge, The dog’s Band, a ensuite offert du boogie blues en quartet guitare, chant, basse, batterie et harmonica.
The Jacky Soul Trio a transporté le pubic dans un univers emprunt de soul, de pop et de jazz. Un public conquis par la voix sensuelle et puissante de la jeune chanteuse du groupe. Une voix extraordinaire qui a apporté la touche féminine et jazzy de ce festival de blues qui s’est terminé avec Mike Greene et Youssef Remadna. « Mike Greene, c’est quelqu’un qui est déjà venu ici en tant qu’accompagnateur de très belles têtes d’affiches, notamment Terry Harmonica Bean, un bluesman du Missippi » précise Alain Augustyniak. « Mike, né à Brooklyn, joue avec de nombreuses formations à la fois en France et en Europe. Depuis quelques années il est en duo avec Youssef Remadna, un des meilleurs harmoniciste de France ». De leurs expériences et sensibilités respectives, Mike et Youssef ont revisité le blues avec des styles variés avant d’être rejoints pour le final par Back to the Roots.
Présent sur les quatre groupes, l’harmonica, instrument emblématique du blues, était aussi à l’honneur de ce festival 2015.
- publié le 23/11/2015

Rechercher


AGENDA