Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > La rentrée pour plus de 600 collégiens

La rentrée pour plus de 600 collégiens

Depuis jeudi, le collège Henri Wallon accueille dans ses murs 608 élèves. Une rentrée sans problème pour cette nouvelle année scolaire qui va mettre en vigueur la réforme des collèges et de nouvelles méthodes de travail.
Les 608 collégiens sont répartis dans 31 divisions d’enseignement général, d’enseignement professionnel adapté et d’une unité localisée d’inclusion scolaire. Et pour faire tourner l’établissement, le principal Guy Deconinck dispose d’un effectif de 90 personnes, y compris les équipes d’entretien, de restauration. « Tous nos personnels sont présents, c’est une excellente chose » se réjouissait-il en ce premier jour de rentrée dédié aux classes de 6e. « Nous avons l’agréable surprise d’avoir tous nos 6e présents à l’exception d’un seul et de compter également un nombre de parents très important, ce qui constitue pour nous et l’ensemble des équipes, le meilleur des encouragements ».
Les parents ont accompagné leurs enfants dans les classes pour rencontrer le professeur principal, l’équipe pédagogique et découvrir l’ensemble de l’établissement.
Pendant cette visite, les élèves étaient invités à passer par la salle de permanence afin de retirer les fournitures scolaires offertes par la mairie. « C’est un dispositif exceptionnel de la municipalité qui offre à l’ensemble des élèves du collège le matériel (classeurs, cahiers, copies etc.) nécessaire pour l’année scolaire. C’est un atout fort précieux pour les familles » relevait le principal tout en rappelant la devise du collège : « Favoriser la réussite scolaire de chacune et chacun de nos élèves en valorisant le goût de l’effort grâce à la synergie de l’ensemble de la communauté éducative ». Une devise à faire vivre en cette année particulière qui marque la réforme du collège avec deux grandes nouveautés qui sont l’accompagnement personnalisé et les EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires).
Les équipes ont travaillé et préparé une carte de l’accompagnement personnalisé et une belle programmation des EPI. « Les projets concernent la ville de Londres en 4e, le moyen-âge en 5e, la première guerre mondiale en 3e ».
L’établissement méricourtois a aussi la chance de conserver sa section bi-langues en allemand, « parce que nous somme en REP, mais aussi en raison de la liaison que nous assurons avec les écoles primaires sur cette initiation à l’allemand. Nos élèves de 6e pourront à la fois étudier l’anglais et l’allemand. Nous sommes l’un des rares établissements qui compte autant de germanistes » terminait avec fierté Guy Deconinck.
- Publié le 01/09/2016

Damien Coulle, nouveau principal adjoint

Lauréat du concours de personnel de direction et nouvellement nommé à Méricourt, Damien Coulle vient de prendre ses fonctions de principal adjoint. Auparavant enseignant en mathématiques durant 17 ans au collège Jean Zay de Lens où il s’est investi longuement et a développé de nombreuses compétences, Damien Coulle avait émis son vœu d’affectation pour Méricourt.
Pourquoi Méricourt ?
« La connaissance de la ville, le collège qui se trouve en éducation prioritaire, c’est un challenge que je suis prêt à relever en tant que Méricourtois. Je suis vraiment très heureux se faire ma rentrée ici dans cet établissement qui a pour objectif la réussite de tous les élèves et le développement de tous les talents ».
Comment allez vous aborder la réforme du collège ?
« L’année passée, j’étais formateur pour la réforme du collège tout en étant professeur. La théorie, on la connait. En 6e et même pour tous les niveaux nous avons une semaine qui doit s’unifier à 26 heures hors enseignement facultatif comme le latin. Ensuite nous avons la mise en place de deux grandes nouveautés cette année qui sont l’accompagnement personnalisé et les EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires) ».
Concrètement comment cela va s’appliquer ?
« Concernant l’accompagnement personnalisé nous avons fait l’effort de mettre de nombreuses heures en co-enseignement (maths, français, histoire-géo) sur les niveaux de 6e, 4e et 3e. Une partie de ces heures d’accompagnement personnalisé vont se faire avec deux enseignants dans la classe, ce qui va permettre d’avoir un regard particulier sur les pratiques des élèves. L’idée c’est d’observer le travail fourni par l’élève, d’évaluer ses compétences et détecter les éventuelles difficultés rencontrées. Concernant les EPI, nous avons choisi des thématiques avec des projets qui ont été écrits. Ces enseignements particuliers doivent permettre aux élèves de mettre en œuvre leurs compétences sur la recherche documentaire, les démarches d’investigation etc. Enseignant j’ai mené beaucoup de projets, et en tant que principal adjoint, mon but est de pouvoir accompagner les équipes et communiquer aux élèves et aux familles l’avancement des travaux. La réforme au collège Henri Wallon se prépare sous les meilleurs auspices ».

Portfolio