Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > « La courte échelle » a ouvert ses portes aux bambins

« La courte échelle » a ouvert ses portes aux bambins

En cette rentrée, la ville vient de s’agrémenter d’une nouvelle structure d’accueil http://www.mairie-mericourt.fr/ecri… pour les enfants âgés de 10 semaines à 4 ans sur 230 m2 et de plain-pied. Visite des lieux.
Dès la rentrée, « La courte échelle » a ouvert ses portes au rez-de chaussée du premier collectif BBC (Bâtiment basse consommation) de l’écoquartier. Le chantier s’est terminé dans les temps et la micro-crèche a ainsi reçu les premiers enfants. Ils peuvent être dix au maximum (+ une place pour un cas d’urgence). « La courte échelle » est opérationnelle du lundi au vendredi de 7h30 à 19h00.
Pour accueillir les bouts de chou, « nous sommes quatre, deux éducatrices de jeunes enfants et deux auxiliaires de puériculture. Deux personnes sont toujours présentes dans la structure et trois aux heures des repas » explique la directrice, Clotilde Hautem qui dirigera également le RAM (relais d’assistantes maternelles) dès novembre.
La structure a été pensée spacieuse et lumineuse, axée autour d’une longue pièce avec de grandes baies vitrées donnant sur l’espace extérieur, son carré de pelouse et une allée en macadam permettant de faire de la trottinette aux beaux jours.
« La salle principale, nous l’avons aménagée de façon à créer des petits coins de vie. D’un côté nous avons cet espace dit de jeux avec piscine à balles, jeux d’imitation, petite cuisine, voitures. Un peu plus loin, l’endroit bibliothèque est consacré au calme et au repos » décrit la directrice.
L’autre partie, avec des tables et des chaises, c’est pour les activités mais aussi pour les repas. Le mobilier, les sièges, les transats sont adaptés à l’âge de chaque enfant.
La journée débute dès 7h30 par l’accueil des premiers enfants. Vers 9h30, une petite pause est proposée, ensuite s’enchaine les périodes de repos pour les plus petits et d’activités pour les plus grands (peinture, baby gym, éveil musical…). « Pour les repas, on essaie de respecter le rythme de chaque enfant, comme à la maison. La restauration s’étale donc entre 11h00 et 13h00 voire 13h30. L’après-midi, après la sieste, on alterne des moments d’éveil, d’activités et de jeux collectifs ».
- Micro-crèche « La courte échelle », 286, rue de La Gare, 62680 Méricourt. Tél : 03 21 74 19 82.

De l’accueil occasionnel ou sous contrat

Depuis l’ouverture, Clotilde Hautem et son équipe (Laurie Thérouane. Peggy Skolozdrzych, Lolita Nuytens) ont 18 familles inscrites et déjà des demandes pour septembre 2015.
La structure propose différents accueils, soit à partir de contrats qui sont organisés en fonction des besoins des parents qui réservent des horaires ou sous forme d’accueils occasionnels qui ne sont pas prévus. « Vous appelez le matin pour avoir une place l’après-midi ou la veille pour le lendemain » précise Clotilde Hautem. « Le multi accueil, c’est la formule qui répond le mieux aux besoins des parents. C’est un planning à gérer, comme un gruyère qu’il faut remplir où chaque heure est notée. On sait exactement les moments libres où nous avons de la place pour accueillir un enfant ». Actuellement avec 8 contrats journaliers, il reste deux places pour les occasionnels (6 familles inscrites). « Ce qui veut dire que nous avons encore des places en occasionnels sans soucis ».
Côté repas, ils sont livrés par une cuisine centrale de restauration collective. Il faut donc prévenir une journée avant pour les commandes.
Calculés en fonction des revenus des parents, les tarifs horaires varient de 0,35 € jusque 2,92 €. Un coefficient est appliqué en fonction du nombre d’enfants.

La micro-crèche, un des ambitieux projets pour les familles

Le projet datait et face au constat de la nécessité d’une crèche, la ville a souhaité mettre en place un mode de garde d’enfant qui ne pouvait pas se faire au détriment des assistantes maternelles.
« C’est pourquoi on a décidé de créer ce service multi accueil tout en apportant une aide et une mutualisation des moyens et des outils avec le réseau d’assistantes maternelles » précise le maire Bernard Baude. « Pour la micro-crèche, nous avons mis en place un partenariat avec l’EPDEF (Etablissement public départemental de l’enfance et de la famille) qui a une grande expérience et du personnel formé à l’accueil de l’enfance et de la famille et au soutien de la parentalité ».
Dans cette convention de partenariat, la ville reste maître de ses décisions. La micro-crèche est donc municipale. « Le fait de structurer un partenariat sur ces deux activités (micro-crèche et RAM) cela nous permet de nous tourner vers des professionnels du social, de l’éducation spécialisée, voire juridique pour aider les familles. Ce qui pourrait aussi amener à un futur projet d’accueil enfants, parents, familles ».
Avec l’autre projet d’un restaurant central qui accueillerait l’ensemble des enfants en restauration scolaire, de centre de loisirs et pour les aînés, et celui d’un centre social et d’éducation populaire pour renforcer l’idée des services publics au cœur de l’écoquartier, centre géographique de Méricourt, les élus veulent faire de la jeunesse et des familles, une priorité communale.

Rechercher


AGENDA