Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > La Gare, concept innovant d’une médiathèque "troisième lieu"

La Gare, concept innovant d’une médiathèque "troisième lieu"

Autour du thème « Médiathèque et numérique », une délégation d’élus et de professionnels du livre du département du Puy-de-Dôme est venue découvrir l’espace culturel et public La Gare.
La structure méricourtoise préexiste, dans l’aménagement du territoire, au futur éco-quartier où un collectif d’habitants a été associé dès le début au projet. Tour à tour, Henri Hoyez, directeur général des services municipaux, Cyril Titz, directeur de la médiathèque et Marie-José Markiewicz responsable du service de la culture ont présenté à la délégation de la région d’Auvergne, les prémices du projet, des premières réflexions entre les professionnels de l’aménagement et les habitants qu’ont pourrait appeler les usagers du quotidien jusque l’envahissement par les Méricourtois qui se sont appropriés l’équipement culturel de très belle manière.
« Nous souhaitions découvrir dans une autre région comment des communes ou des communautés de communes pouvaient s’emparer des sujets de la médiation culturelle, donc largement au niveau d’une médiathèque sur les usages numériques, sur le participatif. Et c’est ce qui me marque particulièrement avec ces actions de démocratie participative, nous sommes en plein dans le sujet alors que sur notre département, même si on pratique couramment cette démarche, on est plus sur de l’expérimentation. Ici, nous avons grandeur nature des œuvres culturelles qui se sont construites avec la population, donc avec leurs pratiques et leurs vécus au quotidien » soulignait Dominique Giron, vice-présidente du conseil général du Puy-de-Dôme, chargée du développement numérique et du développement durable. Au sein de la délégation, on notait également la présence d’Eric Gold, élu au conseil général et en charge de la candidature de la chaîne des puits au patrimoine mondial de l’Unesco, de François Dubernard webmaster au service communication du CG, Aude Van Haeringen, directrice de la bibliothèque départementale du Puy-de-Dôme, Jean-Christophe Lacas, chef de projet et Sandrine Coulanjon, directrice de la communauté de communes des côteaux de Randan.
Les visiteurs ont découvert des usages assez diversifiés de la médiathèque allant du classique prêt de livres ou autres supports médias aux spectacles vivants, mais aussi vers des actions au niveau des contes, des postes informatiques etc. « Enormément d’animations portent autour d’un projet culturel plutôt que d’un support que peut être le livre dans une médiathèque. Nous sommes sur les problématiques de bibliothèque troisième lieu, c’est à dire où l’on s’affranchit des obstacles culturels et sociaux qu’il peut y avoir pour franchir le seuil d’une médiathèque ». Et Dominique Giron de conclure : « Cette structure méricourtoise est séduisante tant par l’objet architectural intéressant qui est très porteur de valeurs de développement durable, mais aussi par l’offre culturelle qu’elle peut donner aux habitants. Ce qui m’a intéressé, c’est toute l’accroche pour faire que les Méricourtois se soient appropriés le lieu. Envahissement, réflexion avec le collectif et l’enrichissement perpétuel du projet, c’est ce qui me paraît le plus réussi. Et on ne peut-être qu’admiratif et avoir envie aussi, que nos médiathèques dans le département du Puy-de-Dôme suivent ce chemin ».

Rechercher


AGENDA