Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > La FNACA a honoré Gaston Dourdin

La FNACA a honoré Gaston Dourdin

Le comité de la FNACA (Fédération nationale des anciens combattants en Algérie) s’est réuni en assemblée générale statutaire pour procéder d’une part au renouvellement de son bureau mais aussi pour faire le point sur la situation concernant le monde ancien combattant et en particulier les anciens combattants en AFN.
Avant d’aborder l’ordre du jour, une minute de silence a été observée à la mémoire des membres de la FNACA disparus durant l’année écoulée.
Après avoir examiné le chapitre relatif aux effectifs, il fut question de la situation financière dont le bilan a reçu quitus de la part de l’assemblée.
En évoquant l’action revendicative, le président départemental et local de la FNACA a tenu à faire le rappel des trois dates majeures qui ont jalonné leur parcours. « Tout d’abord le 9 décembre 1974, date à laquelle on nous a accordé la carte du combattant. Juin 1999 avec la reconnaissance de l’état de guerre en Algérie et le 6 décembre 2012, reconnaissance officielle du 19 mars 1962 ». Quand au 19 mars prochain, Jacques Lecointe insistait sur : « l’importance que revêt notre participation aux cérémonies commémoratives que ce soit au mémorial, à Notre-Dame de Lorette ou dans les localités ».
L’ordre du jour épuisé, il restait à l’assemblée, et en présence d’Olivier Lelieux premier adjoint au maire et Joël Choquet conseiller municipal, d’honorer l’un des siens, Gaston Dourdin, en raison de ses brillants états de services durant la guerre d’Algérie.
Au cours de ses félicitations, le président n’a pas manqué d’insister sur le nombre restreint des récipiendaires à la médaille militaire qui est accordée par le Ministère de la défense nationale frustrant ainsi de nombreux demandeurs. Jacques Lecointe a tenu à rappeler les conclusions d’Alain Neri, sénateur du Puy-de-Dôme dans un courrier adressé à Kader Arif, Ministre des Anciens Combattants. Il cite : « Le sentiment d’injustice est grand et le vide se fait sentir dans les rangs. Or mourir sans avoir été gratifié de la récompense à laquelle on a droit est une meurtrissure. Il est temps de rétablir la justice pour ceux qui se sont engagés pour défendre la République » Fin de citation.
Les membres de la FNACA espèrent que la position de Monsieur Néri sera entendue. « En tout cas, la FNACA ne manquera pas de s’engager pour faire aboutir dans de meilleurs délais la médaille militaire » concluait Jacques Lecointe.

Rechercher


AGENDA