Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > L’Artois 4 L, un raid qui fait son chemin pour découvrir la région

L’Artois 4 L, un raid qui fait son chemin pour découvrir la région

La cinquième édition du Raid Artois 4L a eu lieu le week-end de Pentecôte. Partis de Méricourt, les 21 équipages ont sillonné les chemins de l’Artois.
A la tête de l’organisation, une association méricourtoise et plutôt familiale, HFR (Haut de France Randonnée) présidée par Alain Balcerek. « Le Raid Artois 4 L, c’est un rassemblement de 4 L, ouvert maintenant aux véhicules deux roues motrices, qui a pour but de proposer un parcours en empruntant massivement et de façon importante les chemins de l’Artois et du Ternois pour permettre de découvrir d’une part notre région et de se réunir entre gens passionnés de mécanique » expliquait le président peu avant le départ. C’est donc face à l’espace culturel et public La Gare que la vingtaine de 4L et les véhicules d’assistance étaient alignés, prêts à prendre d’assaut les sentiers de la région. Mais avant cela, l’équipe organisatrice de HFR a réuni tous les équipages dans l’auditorium de la médiathèque pour un briefing sur la randonnée. L’occasion pour le maire, Bernard Baude, d’apporter son soutien aux associations et d’encourager tous les bénévoles qui animent, bien souvent dans l’ombre, la vie locale.
Alain Balcerek a ensuite présenté le programme des réjouissances de ces deux journées avec une première étape de 117 kilomètres, suivie d’une boucle de 240 kilomètres pour le lendemain, à parcourir pour 80% sur des chemins. Les parcours sont établis à partir d’un road book (ce sont des cases qui indiquent à chaque fois la distance à parcourir entre le point de départ de la case et le changement d’orientation aussi bien sur chemin que sur route). « Les personnes n’ont pas de carte et s’orientent uniquement avec ce road book ».
Sur l’itinéraire, si des jeux classiques comme le palais et des animations étaient proposés aux concurrents, certains passages difficiles les attendaient aussi aux détours des chemins. « Chaque pilote pourra s’exprimer. En général, ce sont des passages à gué, des bourbiers avec de grosses ornières d’où la difficulté pour des véhicules qui sont en deux roues motrices. Les mécaniques sont mises à rude épreuve et c’est pour ça qu’il faut préparer les véhicules rappelait Alain Balcerek. Les 4x4 d’assistance sont là pour l’extrême limite, car chaque concurrent doit se débrouiller pour sortir son véhicule. D’où une nécessité d’avoir aussi un esprit de solidarité et d’entraide que je veux conserver ».
Les participants, principalement du Nord-Pas-de-Calais, mais aussi des équipages de Belgique, de la région parisienne et même d’Orléans ont pris le départ du raid qui devait les diriger vers Equirre. Le classement ne sera effectué que par les jeux extérieurs. « Ce n’est surtout pas une compétition, c’est une randonnée découverte de la région mais aussi de soi. On traverse des villages, on respecte le code de la route et même sur les chemins, on respecte l’environnement et les autres » insistait une dernière fois le président.

Rechercher


AGENDA