Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Judo : les dix ans avec un membre de l’équipe de France

Judo : les dix ans avec un membre de l’équipe de France

Le Méricourt-Judo a fêté ses dix ans. Avec près de 200 licenciés, dont une grosse majorité de jeunes, le club monte chaque année en puissance. C’est lors de la kermesse de fin d’année que le président Yves Przybylski et son équipe dirigeante ont souhaité fêter l’événement avec un invité de marque en la personne d’Alain Schmitt, champion du monde par équipe en 2011, 3e au mondial en individuel en 2013 et plusieurs fois champion de France.
Alain Schmitt : « Je suis judoka depuis 27 ans et en équipe de France depuis 10 ans. J’ai accepté l’invitation du professeur Gaëtan Miont avec plaisir parce que je sais qu’on est toujours très bien accueilli et pour fêter leur 10e anniversaire ».
Que leur avez-vous proposé ce matin ?
« Deux cours pour donner un peu à tout le monde. J’ai commencé avec les poussins et benjamins pour terminer avec un cours un peu plus adulte (juniors, cadets et seniors). On s’adresse à toutes les populations pour répondre à une demande parce que les jeunes ont envie de découvrir ».
Comment avez mené ces deux master-class ?
« Avec les gamins, ils ont tout à apprendre, alors c’est pas compliqué. Mais j’ai voulu leur montrer deux grands principes du judo qui ne sont pas forcément faciles à comprendre. Avec les ados et les adultes, mon but c’était leur faire découvrir les nouvelles techniques qui existent au sol et debout pour développer et ouvrir leur esprit ».
Cela s’adressait aux compétiteurs ?
« C’est du judo pour tous, pour les non-compétiteurs aussi. Tout le monde peut faire des choses spectaculaires, même à l’entraînement, sans être pour autant national ou international. Ce qui compte, c’est le plaisir de pratiquer. Notre sport a aussi un code moral qui, à mon avis, plaît énormément aux parents pour l’éducation de leurs enfants. Ils apprennent toutes les notions de respect sans être rabâchées ».
Un sport complet en fait ?
« Tout à fait, le judo contribue à leur développement autant intellectuel que physique. Dans une ville, c’est important d’impliquer les habitants à la vie associative et cela passe par les enfants qui ont envie de bouger, de se dépenser. Le judo, ça rassemble les gens tout simplement ».
Aujourd’hui, quels sont vos objectifs ?
« Les plus hauts, c’est d’être champion du monde et champion olympique. Alors je me donne à fond bien qu’il y ait de la concurrence. Prochain rendez-vous à la fin août au championnat du monde. Mais avant, il faut passer par les phases de qualification en Hongrie et en Mongolie ».

Rechercher


AGENDA