Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Jobs d’été : satisfaits, les jeunes en redemandent

Jobs d’été : satisfaits, les jeunes en redemandent

Avec les vacances, les emplois saisonniers font le bonheur des jeunes et principalement dans les métiers de l’animation. Mais l’argent de poche n’est plus la première motivation des étudiants à la recherche d’un job d’été. La majorité s’en servent pour financer leurs études, passer le BAFA, payer leur permis de conduire…
A Méricourt, les premiers jobs d’été ont été lancés par la municipalité dès la fin juin. « C’est suite à une rencontre avec des jeunes qui à la fois pour certains ont besoin d’argent pour continuer leurs études, pour un besoin de complément de formations professionnelles et d’autres qui aimeraient bien se rendre utile pour faire quelque chose » explique le maire, Bernard Baude. « Pour développer ces jobs d’été, nous avons sollicité des entreprises, organisé un chantier-école et proposé du travail dans les services de la ville. Mais il faut savoir que chaque année on embauche beaucoup d’animateurs en centre de loisirs (91 pour juillet et août). Mais c’est uniquement de l’animation, alors on a voulu diversifier dans les domaines du secrétariat, de l’accueil, de la culture ainsi que sur des postes plus technique comme la peinture ».
Et dans le domaine de la peinture, c’est le chantier-école qui a permis à neuf jeunes gens de travailler sur la rénovation du Skate parc rue de Marquenterre. Encadré par Pascal Belohlavek, éducateur pour l’association 3 ID, partenaire pour l’opération, le chantier a permis à deux groupes de travail (chacun 2 semaines) de remettre en couleur les jeux du quartier de la Croisette.
« Une très belle initiative et c’est très bien pour les jeunes, ils sont ponctuels (35 heures par semaine) et ont très bien travaillé. Ça se passe bien et je suis très content du groupe » affirme avec satisfaction Pascal Belohlavek. « En tant que professionnel, je leur ai présenté les différentes phases techniques de la préparation du terrain, le ponçage. Les parties les plus contraignantes qui sont nécessaires avant d’aborder la préparation des peintures, des pinceaux, mais aussi leur entretien ».
Ces jobs d’été peuvent aussi donner l’envie de travailler, de passer un BEP ou tout simplement les aider à trouver une orientation professionnelle. Ces jeunes ont postulé à la mairie (adresser à monsieur le maire une lettre de motivation et un CV) et en fonction de leur expérience, ce qu’ils avaient envie de faire et le temps qu’ils pouvaient consacrer, certains ont été retenus, pour d’autres leurs CV ont été transmis à des entreprises.
Pendant le chantier, des copains et copines du groupe sont venus et s’avèrent être intéressés pour les prochains jobs d’été. Une opération qui devrait se développer pour 2014, mais en attendant, un second chantier école (10 jours) pourrait voir le jour en septembre afin de rénover le second convisport de la commune annonce le maire. « Mais là, on ne s’adressera plus à des étudiants mais à des jeunes en recherche d’emplois ».

Rechercher


AGENDA