Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Jobs d’été : gagner de l’argent et se forger une expérience

Jobs d’été : gagner de l’argent et se forger une expérience

Financer ses études, passer le BAFA, payer son permis de conduire, quelques exemples parmi les nombreux projets qui motivent les jeunes à travailler pendant leurs vacances. Depuis trois ans, la ville propose des jobs d’été qui font le bonheur de la jeunesse.
Jusqu’au 14 août, trois sessions de 10 jours permettront à de jeunes Méricourtois, âgés de 17 à 23 ans, de travailler et gagner de l’argent tout en se forgeant une expérience.
Après avoir postulé à la mairie (une lettre de motivation et un CV à adresser à Monsieur le maire), dix-sept candidatures ont été retenues. L’objectif, c’est de donner une place à tous et une fois un contrat effectué, celui-ci n’est pas renouvelable car les candidatures ne manquent pas.
« Pour cette première vague, nous avons cinq personnes en travaux de rénovation peinture et deux autres jeunes sur une action de terrain en communication auprès de la population sur le projet du futur restaurant municipal et du centre social d’éducation populaire » explique Karine Delabre, l’animatrice jeunesse qui encadre les jeunes en contrat job d’été. « Ils font 35 heures par semaine et ont des horaires à respecter. Pour le chantier peinture, les consignes sont données le matin et comme le groupe est motivé, les jeunes n’hésitent pas à prendre des initiatives. Ils sont encadrés par des professionnels, des agents de nos services techniques qui leur apportent leur expérience et savoir-faire ».
Une fois rénové, l’ancien CCAS Berthe-Warret près de la mairie va devenir un point infos jeunesse qui sera labellisé par le CRIJ (Centre régional d’informations jeunesse). Les jeunes y trouveront essentiellement des documentations sur le monde professionnel, la formation etc. « Des PC seront mis à leur disposition pour les recherches et des animations à thèmes ayant rapport avec la citoyenneté seront programmées. Nous attirerons un public différent de la maison des jeunes qui anime plus un côté détente et loisirs ». Cet été, les jeunes rénovent donc leurs futurs locaux qui accueilleront le PIJ d’ici la fin de l’année.

Prouver que nous sommes capables de faire des choses

Rencontre avec Melissa, 18 ans, bac littéraire fraîchement en poche, elle entrera en fac de droit à la rentrée avec l’ambition de devenir juriste d’entreprise.
Après le Bac littéraire, comment se retrouve-t-on à peindre ?
« Je cherchais un travail pour l’été afin de gagner de l’argent pour mon permis et mes études. J’ai postulé pour un job d’été et lorsque l’on m’a proposé une place sur ce chantier, j’ai tout de suite accepté. J’ai déjà fait quelques petits travaux chez moi mais pas autant. Là, c’est un vrai chantier avec beaucoup de boulot ».
Qu’avez-vous fait sur cette première semaine ?
« J’ai déjà appris des techniques que je ne connais pas. Ici on se retrouve à la place des ouvriers et c’est une véritable occasion d’apprendre. Les premiers jours, on a détapissé le local, ensuite nous avons poncé les portes avant de les peindre ».
C’est différent de la vie de lycéenne ?
« Totalement ! C’est ma première expérience professionnelle. Au lycée, on ne bosse pas avec les mains, on est assis sur une chaise. Là, on est tout le temps debout dans les vraies conditions de travail des ouvriers. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si dur. Après, on s’habitue ».
Qu’est-ce qui vous plaît le plus ?
« La rencontre avec d’autres jeunes qui n’ont pas du tout le même parcours. Autour de moi, il y a des jeunes qui ont déjà travaillé. Grâce à eux, j’apprends aussi et je leur demande des conseils. On partage nos expériences et on apprend à se connaître. Mais on a tous un point commun, on cherche tous à gagner de l’argent et à travailler. Ça nous rapproche ».
Que dire sur les jobs d’été ?
« Les jobs d’été, je les recommande parce c’est une riche expérience qui nous permet de gagner de l’argent et d’acquérir des connaissances, de l’expérience. C’est un bon point pour l’avenir. Et puis ça prouve qu’on n’est pas des feignants, qu’on ne passe pas nos vacances à rien faire. Ça fait toujours bien sur un cv d’avoir travailler et cela peut aussi orienter un jeune vers un métier, vers un meilleur avenir. On peut ainsi prouver que nous sommes capables de faire des choses ».

Portfolio

Rechercher


AGENDA