Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Futsal et handicap sur le terrain sportif

Futsal et handicap sur le terrain sportif

Pour cette rentrée sportive et avant d’attaquer une nouvelle saison, le Futsal Association Méricourt a organisé son tournoi annuel de préparation.

Cinq équipes étaient présentes (Denain Futsal, Sporting club des sourds d’Avion, Oignies Futsal, Dainville futsal et F.A. Méricourt) à cette rencontre sportive qui avait pour but de sensibiliser la jeunesse. « Mais aussi de permettre l’intégration d’équipes porteuse d’handicap à notre discipline et avec cette fois les sourds et malentendants » soulignait Mustapha Nagi, président du FAM. « Pour cette événement, le district Artois de football nous a envoyé trois arbitres bénévoles ».
Totale réussite pour ce défi qui s’est déroulé dans une excellente ambiance imprégnée de fair play. « Les styles footbalistiques entre sourds et entendants et différents. Les entendants comprennent plus vite ce qui fait qu’ils ont un meilleur niveau alors on fait plus d’entraînements pour être à égalité. C’est aussi une motivation de plus pour jouer contre les entendants et se forger une expérience » expliquait Malik Belahcène, le président du Sporting club des sourds d’Avion (SCSA). Un club inscrit en championnat FFF 1ère division. Sa motivation s’est de faire rapprocher les joueurs sourds sans club pour s’intégrer avec Avion, pour l’instant le seul club de sourds. Les joueurs sont du Pas-de-Calais, du Nord et aussi de la Somme. « Nous travaillons dur pour former une équipe et obtenir des créneaux horaires de salle. Les entraînements vont débuter en octobre » affirmait le président qui expliquait que sourds et malentendants travaillent avec le visuel. Lorsque les joueurs entendants arrêtent le jeu, ils font de même et regardent l’arbitre. En revanche, lorsque c’est un match entre sourds, les arbitres ont des drapeaux à la place du sifflet pour signaler. « Nos objectifs, c’est jouer à égalité avec les entendants et de décrocher des titres. Nous allons former une équipe mixte que trois jeunes entendants vont intégrer pour s’échanger le jeu et les techniques ».
Tous ce sont donnés rendez-vous cette hiver pour revivre à nouveau cette expérience, « Et pourquoi pas élargir le groupe avec d’autres équipes connaissant un handicap différent » concluait Mustapha Nagi.

Portfolio

Rechercher


AGENDA