Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Foot, Fête, Famille pour les quarante bougies du FCM

Foot, Fête, Famille pour les quarante bougies du FCM

Trois jours de folie en sport et culture ont animé le parc Léandre Létoquart durant ce week-end de Pentecôte. Trois jours qui resteront marqués pour le Football-Club-Méricourt qui fêtait ses 40 ans, mais aussi pour les dirigeants et les bénévoles.

Pour fêter dignement les quatre décennies du club, Ludivine Henneau, la présidente, et toute l’équipe dirigeante ont tenu à marquer le coup par un rassemblement d’envergure autour du ballon rond en réunissant 88 équipes pour le tournoi. Un pari osé et réussi. « L’objectif, c’était d’organiser une grosse fête pour l’anniversaire du club. Mais comment allait-on organiser tout ça pour accueillir autant d’équipes sur trois jours » soulignait Bruno Henneau, le vice-président. Les organisateurs décident alors d’un tournoi ouvert aux U9, U11 et U13. « C’est le créneau qui marche le mieux. Les petits sont suivis par les parents, les grands-parents, les frères et sœurs etc. Ce sont des catégories qui attirent du public » affirmait Edouard De Monteiro, vice-président sportif, au club depuis pratiquement 20 ans. Pour ces trois journées, le club a accueilli des équipes belges, de la région parisienne, de Normandie, de Bretagne, et bien sur de la région et du secteur.
Le samedi, pour le challenge de la Ville, 24 équipes U 9 se sont rencontrées sur les quatre demi-terrains. Le dimanche, elles étaient 32 en U 11 à se présenter pour remporter le challenge Georges Piette. Un dirigeant trop tôt disparu qui restera présent dans les mémoires du club. « Georges Piette a œuvré sans compter pendant des années pour le club. Il faisait tout et on l’appelait « Mac gyver ». Il était partout, il pouvait être juge de touche et à peine le match terminé, il partait sur un autre. Il traçait les terrains, allait rechercher une licence manquante etc. » racontaient avec émotion les deux vice-présidents. « C’était un monsieur et même si on lui rend hommage à notre manière, on ne pourra jamais lui rendre ce qu’il a fait pour le club ».
Enfin, le lundi et pour le challenge du crédit mutuel, les U 13 ont pris le relais sous une pluie continue mais qui n’aura pas gâché la fête. Près de 2000 personnes ont franchi durant les trois jours les grilles du parc Létoquart. « Une grande réussite sur tous les plans, sportif ou culturel ». Peu importaient les résultats, l’esprit était de faire la fête autour du sport et en famille. Entre les matchs, les organisateurs ont proposé aux participants et visiteurs un atelier graff avec Jimmy Antinori, de la musique africaine et une démonstration de djembé, les pom-pom girls de Lens, une soirée musicale animée gracieusement par quatre DJ de renommée européenne, mais aussi des animations aux stands des associations locales en faveur des vacances en famille etc. « Le but, c’était de faire participer les jeunes pour qu’ils se fassent plaisir au foot et de leur faire passer une bonne journée ainsi qu’aux accompagnateurs ».
Un premier rendez-vous plein de succès que la présidente et son équipe ont préparé depuis huit mois. « Un boulot monstre, soutenu par le maire Bernard Baude, et qui a bénéficié du partenariat des services municipaux, des sponsors etc. »
Contrainte au repos dans l’attente d’un heureux événement, la présidente a fait une brève apparition au terme de la fête et a tenu à remercier et mettre à l’honneur tous les bénévoles (dirigeants, parents, joueurs…) qui se sont investis pour la réussite de ce rendez-vous. Et pour le mot de la fin, Ludivine Henneau a promis de remettre le couvert l’année prochaine. « Pourquoi pas, un peu plus fou avec un autre concept et en dynamisant la partie festive et musicale. Mais je ne l’oublie pas, il faudra demander plus encore à nos bénévoles ».
- Le challenge de la Ville a été remporté par le RC Lens U9, le challenge Georges Piette par les U11 d’Epinay-sur-Seine et celui du Crédit mutuel par Avelin en U13.

Rechercher


AGENDA