Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Fantastique, surréaliste, à toute vapeur à la médiathèque

Fantastique, surréaliste, à toute vapeur à la médiathèque

Expos, ateliers, tour de contes, rencontres littéraires ont débarqué à toute vapeur sur le secteur jeunesse de la médiathèque à l’espace culturel La Gare.
Durant cinq jours, les Méricourtois étaient conviés par le service culturel et le Téètras Magic à partager des rencontres dans le domaine de l’art, de la performance, de l’exposition. Le Téètras Magic est une maison d’édition associative de la région ayant pour spécificité l’édition de livres illustrés pour tous les âges.
La semaine a débuté par l’atelier collages surréalistes avec Thierry Moral. « Je découpe tout ce qui me tombe sous la main, même mon nom » explique celui qui se fait appeler chez les artistes, Tmor. « Ce matin, nous avons fait un atelier collage qui consiste en une heure à réaliser une image. Une image qui est composée d’un fond, d’un personnage et d’une phrase. Moi, je suis conteur, comédien, auteur, ça c’est mon métier principal. Je ne suis pas plasticien mais comme tout artiste je prends des décisions et j’amène les gens à prendre des décisions sur le fond, le personnage et le texte ».
Pendant une heure, les membres de l’atelier ont lâché prise et se sont amusés à découper, déchirer et monter un collage. « En si peu de temps, ce ne sont pas des choses extrêmement aboutie qui sont ressorties, mais c’est le fruit de l’émotion de l’instant. Et nous avons eu des choses assez surprenantes » explique Thierry Moral. « De l’instantané sans trop réfléchir, le but, c’est de débrancher son cerveau ». Il faut être un petit peu tranquille pour imaginer un dessin, une couleur, un geste. Ils ont libre choix, même du format (A4, A5, carte postale…). Tout est vraiment libre et l’idée c’est d’avoir quelque chose qui puisse rentrer dans le cadre. Quelques fois, on a du mal mais après, on prend des décisions et on arrête la chose. « Ce n’est pas parfait, c’est très différent d’un travail d’artiste peintre où tout est choisi tandis que dans la pratique du collage, je laisse une part au hasard, à la rencontre et à la prise de décision ». L’atelier « Collages surréalistes » s’est passé dans une ambiance très détendue, petits et grands s’y sont collés et chacun a réussi à terminer son collage.
Puis Tmor a exercé son métier principal, celui de conteur, dans un tour de contes où il a raconté des histoires tirées soit de livres du Téètras magic, soit de répertoires de contes traditionnels.
Au travers des ateliers « Portraits Maxence Bollet », Sébastien Naert a proposé aux participants de devenir un petit peu les assistants de ce reporter de l’étrange et de l’âme du Leïka, son appareil photo magique un peu en panne, pour dessiner des portraits de créatures fantastiques.

Rechercher


AGENDA