Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Du neuf pour les résidences Picasso et Neruda

Du neuf pour les résidences Picasso et Neruda

Quarante six logements vont être réhabilités sur les résidences Picasso et Neruda. Dans un processus de partenariat, le bailleur, Pas-de-Calais habitat, et la Ville ont invité les locataires à une réunion autour d’un café afin de discuter clairement et librement sur les problèmes rencontrés au sein des deux immeubles.
« Nous sommes sur une réunion de concertation dans le cadre de notre protocole qui s’inscrit dans un processus de partenariat » explique Samuel Gasteau responsable point service Pas-de-Calais habitat. « Ce type de rendez-vous est devenu obligatoire chez nous avec beaucoup plus d’échanges qu’avant. Nous sommes plus à l’écoute des locataires »
Une démarche plus sympathique avec discussion autour d’un café où les personnes semblent s’exprimer beaucoup plus aisément. « On décèle ainsi les vrais problèmes, parfois individuel et sur des points particuliers, nous sommes en mesure d’apporter des réponses beaucoup plus travaillées ».
Après des questionnaires et des premiers entretiens avec les locataires qui avaient déjà exposés leurs problèmes, leurs besoins et leurs attentes, un pré-programme de travaux a donc été établi. « Aujourd’hui, on les questionne pour approfondir si nous sommes en accord et affiner si besoin » poursuit Maria Travert, chargée d’opération de réhabilitation pour Pas-de-Calais habitat.
Plusieurs remarques sont ressorties comme les difficultés pour nettoyer les vitres sur les parties fixes, les problématiques d’humidité qui sont aussi liées à des infiltrations. « Nous sommes là pour expliquer la nature des travaux et ce que cela va leur apporter. Ce sont des gens qui ont des attentes simples comme baisser leurs charges de chauffage, améliorer leur cadre de vie et vivre bien dans leur logement. Les résidants sont très motivés et ouverts à la concertation ce qui permet d’avancer sur le programme ».
Le diagnostic établi avec les locataires est très important, car ce sont eux qui vivent dans ces bâtiments au quotidien, et le bailleur a besoin de leur avis pour avancer.
Pas-de-Calais habitat a annoncé une enveloppe de 1 380 000 euros pour cette opération dont les travaux devraient débuter vers le deuxième semestre 2016.

« Nous avons eu des échanges très constructifs »

Séverine Grare habite le pavillon Neruda depuis 8 ans. Elle essaie de faire avancer les choses avec Pas-de-Calais habitat et leur communique toutes les remontées.
Que pensez-vous de cette réunion ?
« Nous avons eu des échanges très constructifs. Nous, les locataires, sommes venus avec quelques revendications à leur transmettre. Cela a été noté. Nous espérons que nos voix seront entendues et que le nécessaire sera fait pour que l’on puisse bien vivre dans nos logements ».
Quels problèmes sont remontés ?
« Des problèmes au niveau de la façade qui s’avère être assez bruyante lorsqu’il pleut. Au niveau des fenêtres et des soucis de ventilation. On aimerait bien des volets à tous les niveaux pour aérer les logements même s’il pleut. Nous avons évoqué les problèmes d’humidité, tout comme l’électricité qui a besoin d’une remise aux normes actuelles. Nous avons parlé de nos factures d’électricité élevées et qui restent une lourde charge pour les foyers, car nous sommes au chauffage électrique. On souhaiterait une rénovation totale des sanitaires (lavabos, baignoires…) et on demande aussi l’accès à nos logements adapté aux personnes à mobilité réduite ».
Des réponses concrètes ont-elles été déjà apportées ?
« Concernant l’énergie, oui, nous avons eu des réponses concrètes puisque vont être installées des chaudières à condensation gaz, ce qui est un plus pour nous car cela va nous permettre d’avoir aussi le gaz de ville. En ce qui concerne les fenêtres, elles vont être changées pour des menuiseries isolantes. L’électricité va être entièrement rénovée et les façades des bâtiments vont être refaites et isolées. Il a été pris en compte qu’il fallait quelque chose de solide, de beau et plus insonorisé qu’à l’heure actuelle ».
Quels sont les échos des locataires ?
« Les locataires qui étaient présents ont le sentiment d’avoir été bien écoutés. Maintenant reste à convaincre les autres qui n’ont pas pu venir à se déplacer sur les prochaines réunions. Pour certains cela leur parait long. Effectivement les travaux devraient démarrer au 2e semestre 2016 et durer 18 mois, mais une réhabilitation ça ne se fait pas du jour au lendemain. Il y a tout un chemin, un accompagnement, une mise en place à faire avant de réaliser les travaux ».

Rechercher


AGENDA