Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Du marché à la ducasse, l’amour est d’or

Du marché à la ducasse, l’amour est d’or

Le 23 mars 1963 en mairie de Loison-sous-Lens, Viviane Mériaux et Michel Guyart unissaient leurs destins. Cinquante ans plus tard, jour pour jour, le couple était accueilli en mairie par le maire Bernard Baude et son adjointe Marianne Lenne pour célébrer ses noces d’or.
Viviane Guyart, née Mériaux le 1er janvier 1944 à Loison-sous-Lens est issue d’une famille de travailleurs. Son père exerçait la profession de chauffeur aux Houillères Nationales. A 14 ans, elle quitte l’école pour partir apprendre la couture. « Quand j’ai eu 16 ans, j’ai accompagné mes parents qui étaient commerçants sur les marchés. J’ai fait ça jusqu’à mon mariage » raconte Viviane qui exercera ensuite une toute autre profession, celle de maman.
Bien plus tard, en 1987, les enfants élevés, elle décide de reprendre une activité, un café sur Hénin-Beaumont. « Mais ce fut difficile et on a arrêté au bout de deux ans ».
Michel Guyart, c’est à Oignies qu’il voit le jour le 24 mars 1938. « J’ai quitté l’école à 14 ans pour travailler sur les marchés avec mon père jusque 20 ans avant de partir au service militaire. 14 mois en Algérie » se souvient-il. A son retour en mai 1960, il entre dans un centre FPA à Calais, pour apprendre durant six mois, le métier de peintre-tapissier. « J’ai commencé comme peintre en bâtiment à Lille, puis en 1964, j’ai été peintre-tapissier chez Dussart à Loison. J’ai fait les déplacements jusqu’en 1976 ». Michel travaillera ensuite chez Vulier à Achicourt jusqu’en 1987, année où l’entreprise a fermé. « Je ne suis pas resté longtemps au chômage. A l’époque il y avait du boulot. Je travaillais à tâche et faisais près de 70 heures par semaine » ajoute Michel qui poursuivra sa carrière chez Dessaint- Guillain à Lens avant de prendre sa retraite en 1998.
Mais l’année 1960 marquera un tournant décisif dans la vie de Viviane et de Michel. Avec des parents qui exerçaient la même profession, c’est bien entendu sur le marché qu’aura lieu leur première rencontre. « Nos parents avaient leurs étals face à face. Au début, on discutait simplement. J’avais menti sur mon âge, je n’avais que 16 ans avoue Viviane. Mais c’est sur la ducasse d’Harnes que cela a vraiment commencé. Et puis on a fréquenté trois ans ».
Les deux tourtereaux décident ensuite de se passer la bague aux doigts le 23 mars 1963. De leur union sont nés Jean-Michel en 1965, Jacques en 1967 et Marylène en 1975. Depuis six petits-enfants sont venus agrandir le cercle familial. Aujourd’hui, Viviane et Michel coulent une retraite paisible dans leur maisonnette de Méricourt, mais aussi durant les beaux jours dans leur mobilhome installé à Lépinoy.

Rechercher


AGENDA