Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Des vœux optimistes pour rallumer les étoiles de l’espoir

Des vœux optimistes pour rallumer les étoiles de l’espoir

Le premier rendez-vous de l’année des Méricourtois, c’est à l’Espace sportif Jules Ladoumègue qu’il se vit. La cérémonie de présentation des vœux de la Municipalité qui a eu lieu ce vendredi 4 janvier, est toujours un succès partagé dans un esprit de fête et de bonne humeur.
L’occasion pour le maire, Bernard Baude de faire le point sur l’année écoulée et celle qui commence.
Au cœur de son discours, il a placé « l’Humain d’abord » et l’urgence de l’humain, se révoltant faces aux inégalités. « Le niveau de vie ne cesse de baisser pour les demandeurs d’emplois, les étudiants, les ouvriers, les retraités…, alors que celui des quelques fortunés, grands patrons d’entreprises nationales, actionnaires des paradis fiscaux… ne cesse d’augmenter d’une façon scandaleuse… » révélait le maire en s’appuyant sur quelques exemples concrets, mais en conservant un optimisme inébranlable : « Oui le temps presse et ensemble, il nous faut rallumer les étoiles, celles de l’espoir, celles de nos envies, celles de nos rêves ».

L’ouverture de « La cantine » est proche

En se souvenant du passé pour construire un nouveau demain, Bernard Baude a évoqué les aventures collectives avec les habitants, les associations et notamment ce bâtiment qui s’achève à l’écoquartier du 4/5 Sud et qui accueillera le restaurant municipal (qui entrera en service en avril, sachant que, courant mars, tous ceux qui le souhaitent pourront le découvrir en avant-première) et le centre social d’éducation populaire.
Le restaurant aura pour nom La cantine, « car oui, on veut réenchanter la cantine », s’enthousiasme le premier magistrat. 700 repas pourront y être concoctés avec des produits issus du circuit court, d’abord pour l’ensemble des écoliers méricourtois mais aussi pour les habitants et les aînés qui souhaitent sortir de l’isolement.

Les bénévoles de l’épicerie de la solidarité à l’honneur

Ouverte en juin dans l’ancienne caserne des pompiers entièrement réhabilitée, l’épicerie de la solidarité fonctionne avec une douzaine bénévoles investis pour achalander les rayons avec les denrées données par la Banque alimentaire, Intermarché et d’autres partenaires comme les entreprises locales et du secteur.
Dix milles euros de dons avaient été récoltés pour lancer cette structure solidaire destinée aux familles en difficulté ponctuelle. Lors de la mise à l’honneur de tous les bénévoles, la municipalité a offert à l’épicerie un bon d’achat pour une trancheuse à jambon qui leur sera bien utile.
- Publié le 08/01/2019