Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Des projets portés par et pour les habitants

Des projets portés par et pour les habitants

Les membres de l’ADCM (Association pour le développement de la citoyenneté à Méricourt), qui gère le FPH (Fonds de participation des habitants, se sont réunis pour leur assemblée générale.
Le président Daniel Branchu a ouvert la séance en remerciant l’ensemble des participants et les membres du comité de gestion pour leur disponibilité, ainsi que tous les bénévoles associatifs et les habitants porteurs de projets.
Sophie Mollet, responsable du service Projets de ville et territoires de la mairie qui apporte son aide administrative et technique, a rappelé l’originalité de ce dispositif qu’est le FPH et qui fut mis en place par le Conseil Régional en partenariat avec la Ville. « A sa création, il s’inscrivait dans le cadre de la Politique de la ville en mettant l’accent sur les habitants issus des quartiers en difficulté. Cependant, les membres du comité ont souhaité que ce fonds concerne l’ensemble des habitants de la ville ».
Ce fonds, géré par l’ADCM depuis février 2002, représente une enveloppe annuelle du FPH de 20 000 euros (70% financés par la Région et 30% par la Ville). « En plus de 10 ans, plus de 250 projets ont été financés représentant plus de 200 000 euros de subventions » informaient Sophie Mollet et Daniel Branchu tout en insistant sur le fait que le dynamisme autour du FPH et de ce dispositif s’inscrit dans une politique municipale volontariste en matière de démocratie participative. « Plusieurs démarches en témoignent : le lancement des assises locales en 2005, l’accueil de l’un des 7 ateliers de co-production de la politique régionale de démocratie participative, le recrutement d’un chargé de mission dédié, la mise en place du journal citoyen bouche@oreille… ».
En 2013, la dynamique engagée depuis plus de 10 ans a fait en sorte que chacun se sente capable de mener à bien son projet. « Des projets qui peuvent être financés à hauteur de 750 euros par action et par an. Pour une seconde action, la subvention ira jusque 400 euros ».
Bien entendu, les objectifs de créer du lien social, d’animer les quartiers, de mutualiser les initiatives à travers des projets inter-associatifs tout en favorisant la mixité sociale, culturelle et intergénérationnelle, sont restés d’actualité. Ils ont même relevé le défi d’emmener le plus d’habitants possible au Louvre à Lens.
« Sur une année, 31 fiches-projets ont été financées pour un montant total de 20 023 euros ». Et Daniel Branchu insistait surtout sur l’inscription de l’ADCM dans le dispositif régional « FPH Culture » qui vient renforcer la dimension culturelle des projets financés. « Celui-ci vient compléter l’enveloppe FPH de 5 000 euros supplémentaires dédiés aux projets visant à encourager les pratiques artistiques ».
Sans oublier une nouvelle expérimentation avec une « bourse sport », à destination des sportifs à titre individuel, participant à des compétitions extérieures. Pour 2014, l’accent portera sur la mise en place effective de ces nouveautés.

Rechercher


AGENDA