Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > De prochains itinéraires à inventer avec les habitants

De prochains itinéraires à inventer avec les habitants

Dans le cadre du projet « Si on faisait un bout de chemin ensemble » visant à créer ou valoriser des itinéraires piétons sécurisés et agréables, de vraies avancées sont déjà réalisées sur le chemin du Bossu grâce au collectif d’habitants.
« L’éclairage public améliore aujourd’hui la sécurité des usagers, la création d’une partie du chemin a été réalisée en sable de marquise pour plus de confort, les enfants des accueils collectifs de mineurs ont apporté leur imagination pour l’aménagement… Déjà beaucoup de projets concrétisés » annonçait Olivier Lelieux adjoint au maire lors de la réunion de fin d’année pour dresser le bilan des aménagements réalisés. C’était aussi l’occasion de tracer avec le collectif les prochains itinéraires à inventer à l’échelle de la ville. Et avant de prendre de nouvelles routes en 2014, les habitants ont évoqué leurs vécus et une certaine volonté d’y associer les générations.
Un appel à idées était ensuite lancé. « Nous venons de vivre une riche expérience avec ce chemin du Bossu qui doit nous permettre de partir vers d’autres aventures » adressait l’adjoint aux membres du collectif qui ont proposé d’autres pistes de réflexion. Et pourquoi pas élargir ce chemin de démocratie participative en y associant les arts, la culture ? « Artistes et citoyens, par le biais de la sculpture, du langage, de la photo, du graphisme…, pourraient faire un bout de chemin ensemble » proposait Richard Marciniak.
Parmi l’assistance, quatre étudiants (Sarah, Lise, Pierre et Martin) en communication et développement du territoire à Lille étaient invités à découvrir concrètement les facettes de la démocratie participative à Méricourt. Découvrir aussi l’investissement des habitants au travers des projets de maillage piétons, du Bouche à oreille, un journal écrit par les méricourtois, ou encore Maudite soit la guerre, qui s’appuie sur le centenaire de la guerre 14/18.
« Nous sommes à Méricourt dans le cadre de nos études et d’un projet tutoré pour travailler sur le quartier du 3/15. Nous allons essayer de voir les dispositifs qui sont mis en place au niveau de la participation des habitants » informait Pierre. « Dans notre formation Développement des territoires et communication, nous avons toute une partie réflexive sur la participation des habitants. En fait, le développement territorial passe aujourd’hui par énormément de choses connues, exploitées mais beaucoup aussi en expérimentation. Nous sommes donc venus voir ce qui se passe ici, ce qui serait envisageable de faire, ce que les habitants attendent » reprenait Sarah. Dans un premier temps, les quatre étudiants viendront en observateurs, avant de recueillir des entretiens, des témoignages, des documents, dans l’optique de proposer des préconisations, de soutenir les projets mais aussi d’alerter sur des dispositifs ou thématiques que ne seraient pas pertinents.
« En janvier, on va observer et recueillir les attentes des riverains de ce quartier. Nous établirons un questionnaire papier pour l’ensemble des habitants du genre : Quelles sont vos attentes dans les politiques de démocratie participative ? Vous sentez vous pris en compte et écoutés par les élus ? Etre citoyen, cela veut dire quoi pour vous ? » précisait Pierre.
Les étudiants vont rencontrer des personnes en entretien approfondi dans un panel représentatif du quartier et voir comment les actions de la mairie dans le cadre des actions participatives sont reçues et perçues par les habitants. « Nous porterons un regard neutre, sans prendre partie, ni critiquer, ni valoriser qui que ce soit. L’avantage, c’est que nous ne connaissons pas du tout ce quartier donc nous serons là sans aucun préjugé. Ensuite, un rapport sera proposé en mars avec des pistes de réflexion, car se sont eux, les habitants qui connaissent le plus leur terrain en profondeur ainsi que les techniciens qui sont souvent sur place » terminait Sarah. Un projet qui, en 2014, devrait suivre dans la réflexion son bonhomme de chemin.

- Pour rejoindre le collectif ou pour tous renseignements, contacter Sophie Mollet en mairie au 03 21 69 92 92 ou par mail : sophie.mollet@mairie-mericourt.fr.

Rechercher


AGENDA