Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > DanseWindows : l’univers de la danse contemporaine accessible à (...)

DanseWindows : l’univers de la danse contemporaine accessible à tous

Les frères chorégraphes, Christian et François Ben Aïm, et trois danseurs ont tenu une résidence de création à l’espace culturel et public La Gare durant une semaine pour élaborer un nouveau spectacle. Ce dernier s’inscrira au programme de DanseWindows 2013, un projet de sensibilisation à la danse contemporaine mis en place par le centre chorégraphique national de Roubaix et soutenu par le Conseil général du Pas-de-Calais.
Pour cette nouvelle édition (la 3e à Méricourt), Carolyn Carlson, la directrice artistique du CCNR a invité Christian et François Ben Aïm pour composer une pièce inédite favorisant une première approche de la danse. « La danse pour tous et partout, c’est l’objectif principal de la grande mission que s’est fixée le centre chorégraphique national pour démocratiser la danse contemporaine » explique Hélène Debure, chargée de mission sur le projet Danse Windows. « L’équipe crée son spectacle à la fois dans les studios de répétitions du centre chorégraphique à Roubaix, mais également en résidence de création dans plusieurs communes de toute la région Nord-Pas-de-Calais. Pour aller à la rencontre des habitants, comme ici en résidence à Méricourt ». Toute l’équipe a répété et travaillé dans la journée, mais aussi en soirée pour rencontrer les Méricourtois afin de leur faire découvrir le travail de chorégraphe, d’interprète, mais aussi de leur expliquer comment se crée un spectacle de danse. « Les différentes actions organisées peuvent être des ateliers découverte de la danse contemporaine ou des répétitions ouvertes au public comme ce soir ». Les chorégraphes ont été invités à créer une pièce pour trois danseurs de la région et qui aille vers le public qui n’a pas forcément l’habitude de voir de la danse contemporaine. « On a relevé le défi et le plaisir de créer cette pièce. Ce qui est important, c’est la rencontre et la relation avec les personnes rencontrées. C’est aussi une manière de réfléchir à des créations, à des projets, à une chorégraphie qui puissent être accessibles à tout le monde, compréhensibles, sans forcément avoir des codes et une connaissance de la danse contemporaine » éclaire Christian Ben Aïm. « Nous sommes dans une danse qui s’adresse à tout le monde, qui touche dans l’émotion, dans l’histoire. C’est une danse théâtre qui parle de l’humanité, de l’être humain. Nous avons rassemblé trois danseurs qu’on ne connaissait pas, c’est donc aussi une rencontre avec eux. Et après, on puise sur des thématiques, des qualités de mouvement pour élaborer et construire le spectacle ». Lors des créations, ces rencontres permettent de confronter avec le public ce qui marche ou ne marche pas, ce qu’il faut peut être améliorer ou alors orienter dans une autre direction. « Ces rencontres sont très bénéfiques pour nous, très positives par rapport à l’évolution de la création et du projet » a conclu Christian Ben Aïm.
Rencontres bénéfiques aussi pour les habitants qui ont découvert le monde de la danse contemporaine en accueillant des danseurs professionnels qui viendront à nouveau en février pour faire partager leur expérience avec les élèves de l’école municipale de danse, les jeunes du groupe hip hop et les adhérents des cours du service municipal des sports.

Rechercher


AGENDA