Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > D’amateur à professionnel, Johan Tkac, un boxeur impressionnant

D’amateur à professionnel, Johan Tkac, un boxeur impressionnant

Johan Tkac a commencé par le football avant de s’intéresser à la boxe. Il a alors 22 ans lorsqu’il pousse les portes du Boxing Team de Méricourt. Pour le jeune homme qui n’a auparavant jamais pratiqué de sport de combat, cette discipline se révèle à lui comme une passion et de statut d’amateur, cinq ans plus tard, il boxe dans la cour des grands en professionnel et s’illustre même sur d’importantes organisations comme « Glory 22 » et « Enfusion Live ».
« J’ai toujours eu envie de faire de la boxe alors je suis allé voir des entraînements un peu partout et aussi à la télé. Comme je suis de Méricourt, en octobre 2011, je me suis décidé à m’inscrire au club » raconte Johan pour qui cela a été un peu galère au début. Il commence l’entraînement et les premières compétitions arrivent en février 2012. « Les championnats régionaux à Brebières » se rappelle celui qui, d’entrée, devient vice-champion régional, se qualifiant ainsi pour les championnats de France de juin à Beauvais. « Mais entre-temps, j’ai boxé sur plusieurs galas et j’ai tout gagné, jusqu’aux nationaux où j’ai décroché le titre de champion de France ».

Discret à ses débuts

A son arrivée, Johan était très discret et a commencé par une compétition en light. « J’ai de suite remarqué qu’il en voulait, alors on l’avait inscrit pour les championnats régionaux de full-contact et ensuite il remportait le titre de champion de France en enchaînant quatre combats. Ce jour là, il a mis le KO le plus rapide de tout le championnat en 13 secondes » précise avec fierté Jean-Georges Véjux, président du club et coach de Johan.
L’année qui suivit, le jeune boxeur est passé de classe C à classe B. « Un peu moins de deux saisons plus tard, j’accède en classe A. Mon premier combat pro s’est déroulé en novembre 2014 ». Ensuite, chaque mois il enchaîne un combat et en juin dernier, il s’illustre au « Glory 22 » à Lille.
« C’est vrai que Johan a commencé tard, mais c’est quelqu’un qui se donne les moyens. Tout est à son mérite, c’est lui qui combat sur le ring. Oui, nous sommes une équipe, mais c’est Johan qui se donne le pouvoir d’en arriver là où il est. En quatre ans, passer d’amateur à pro, c’est à lui qu’il le doit, c’est un gagnant. Il est modeste, humble et efficace et je suis très fier de lui » souligne Jean-Georges Véjux.

Redoutable frappeur

Pour le jeune homme de 27 ans, l’entraînement, c’est au moins cinq jours sur sept. « Quand c’est pas les gants, on va courir et vice-versa. Il faut aussi travailler le cardio et le mental, je l’ai en permanence soi-disant. Tout le monde me le dit, mais moi je ne m’en aperçois pas » affirme Johan, papa de quatre enfants et qui essaie de concilier au mieux vie de famille et vie sportive.
Evoluant aujourd’hui en professionnel, classe A, moins de 75 kg en K-1 et Muay thaï, le méricourtois fait de plus en plus parler de lui en enchaînant les prestations impressionnantes comme en décembre face au Marocain Zakaria Baitar sur le circuit « Enfusion Live » en Belgique. En redoutable frappeur qui sait abréger les rencontres, il a poussé son adversaire à l’abandon. Avec Johan, c’est très souvent que les matchs ne vont pas au bout. Il l’a encore prouvé à Anvers. Ses prestations ne passent pas inaperçues et le propulsent sur le devant de la scène et cette nouvelle victoire est certainement un signe révélateur pour la suite de sa carrière.
- Publié le 11/02/2016

FIGHT TO REMEMBER VI
Johan Tkac boxera en gala pro contre un combattant qui viendra de Nice le samedi 5 mars à partir de 18h00 lors du « Fight to remember VI ». Un gala organisé par le Boxing Team Méricourt, à la mémoire de Rémi Kolski, décédé en décembre 2009. Une belle soirée en perspective avec 18 combats (K1 Rules, Kickboxing, Full-contact, Muay Tahï) et 5 Superfights. 6 à 700 personnes sont attendues à l’Espace sportif Jules Ladoumègue.
Entrée 15 €, 12 € en prévente et 5 € pour les moins de 12 ans. Renseignements au 06 35 28 13 43.