Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Au banquet, les seniors tiennent la (à leur) santé

Au banquet, les seniors tiennent la (à leur) santé

Cette année encore, la municipalité avait mis les petits plats dans les grands pour accueillir plus de 500 retraités méricourtois à une belle journée de détente et d’amitié. C’est ainsi à Méricourt, et il existe encore cette volonté municipale d’oser ces rassemblements, ces rencontres, comme en ce mercredi 25 avril à l’Espace Jules Ladoumègue.
Des rassemblements, parfois pour protester contre les mauvais coups, et à ce sujet, Marianne Lenne, adjointe aux seniors, n’a pas manqué l’occasion, dans son mot de bienvenue, de s’exprimer sur des colères légitimes comme l’augmentation de la CSG sur les retraites ou pour l’amélioration de l’offre de santé dans le bassin minier. Et Bernard Baude, après avoir remercié l’harmonie et les agents municipaux au service, ne manquait pas de rebondir sur la question de la santé. « C’est une question fondamentale au cœur de tout. C’est à partir de ce territoire qu’on a inventé la sécurité sociale minière. Il faut du respect et se souvenir. La santé, ce n’est pas un dû, c’est un droit. Et on est en train de tout attaquer ». Le maire s’appuyait ensuite sur quelques chiffres et évoquait qu’à l’hôpital de Lens, en plein cœur du bassin minier et de deux millions de personnes, « On a réussi au cœur des mines, de la souffrance de la respiration, à supprimer le service de pneumologie. On a réussi à passer de 1200 lits à 600 lits… ». Alors, Bernard Baude de comparer les hôpitaux universitaires en France pour constater que dans notre région, il en manque quatre. « Nous n’en réclamons pas quatre, mais un, dans ce bassin minier qui a tout donné… ». Sous un tonnerre d’applaudissements, le maire appelait les seniors à signer la pétition : Un appel pour une santé restaurée dans le bassin minier. « Une halte à la casse de l’hôpital public déjà à bout de souffle ».
Place était ensuite laissée à la fête, animée par l’orchestre Jerzy Mak et une dernière mission agréable revenait aux élus en mettant à l’honneur les doyens de l’assemblée. Des fleurs ont été offertes à Andréa Zub, 94 printemps et Serge Vauthier, 90 ans.
- Publié le 25/04/2018

Rechercher