Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Au bal de l’immigration, musiques et traditions du monde

Au bal de l’immigration, musiques et traditions du monde

Les musiques et traditions du monde résonnaient jusque sur la place Jean Jaurès. Avant de franchir le seuil de la salle des fêtes Jean Vilar, une affiche scotchée sur la porte indiquait « Complet, sauf réservations ». Un indice qui ne laissait planer aucun doute sur le succès de la soirée.
Pour son premier bal de l’immigration, le groupe local de folklore polonais Kapela Wiosna, victime de son succès, a refusé du monde. « Pour une première, on fait salle comble. Encore ce matin, on a refusé des réservations au téléphone et ce soir aussi à l’entrée. Une centaine de personnes au total, c’est dommage » se désole Aline Budyck, la présidente qui, ne quittant pas la salle des yeux, veille à une parfaite organisation.
Mais refuser des entrées est aussi synonyme de réussite pour l’association fondée en 1996, ses responsables et sa dizaine de musiciens. Spécialisée dans le folklore polonais, Kapela Wiosna s’est lancée sur un bal folk en invitant quatre groupes. « Nous avons fait venir la Kapela Trzcinicoki de Pologne et plus particulièrement de la région de Rzeszow qui se trouve juste à la frontière Ukrainienne. Le groupe Os Minhotos nous vient de la banlieue lilloise, parce qu’il y a une forte communauté portugaise sur Roubaix et Tourcoing. Nous accueillons aussi un groupe ami, Het Bandje, qui vient de Roost-Warendin pour représenter les Flandres. Et enfin, M’Zef, une formation de Mons, en Belgique, qui propose de la musique italienne » révèle Stephen Budyck, le directeur musical de l’association.
Enchainant chacun plus d’une heure de représentation, l’objectif des quatre groupes était, au-delà de faire découvrir leurs cultures, d’attirer le public sur la piste pour leur apprendre à danser. « A danser sur des pas flamands, italiens, portugais et sur des polkas et obereks polonais. Le but, c’est de montrer que la France est riche de ces différentes immigrations et cultures qui sont arrivées depuis un siècle ».
Le choix des organisateurs s’est porté sur quatre fortes immigrations représentées dans le Nord-Pas-de-Calais. « C’est aussi une façon de rendre un hommage à tous ces gens qui sont venus travailler dans notre région » poursuit Stéphen Budyck.
Et puis, l’on ne parle pas de musiques et traditions du monde sans parler spécialités culinaires. Samedi soir, c’est un plat typique de Pologne qui était servi. « Nos amis de la Kapela Trzcinicoki nous ont fait le plaisir de nous préparer ce qu’on appelle du Bigos. Un plat des familles polonaises qui est longuement préparé sur le coin du feu, accompagné de saucisses » se régale Stéphen Budyck.
Bien entendu, d’autres spécialités et notamment des pâtisseries, comme du makocz, placek, beignets etc., étaient aussi présentés à la tentation de chacun.
Tous les ingrédients étaient réunis pour réussir ce premier bal de l’immigration, afin de découvrir les différents folklores au plus près, partager les diverses cultures et surtout rassembler les gens autour des traditions. Et de ce côté-là, Kapela Wiosna a bien relevé le défi.

Rechercher


AGENDA