Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Après l’or, le diamant pour Bernard et Lydia Stawski

Après l’or, le diamant pour Bernard et Lydia Stawski

Emotion et souvenirs pour Lydia et Bernard Stawski qui ont renouvelé leurs consentements devant Bernard Baude. Leur histoire avait débuté soixante ans plus tôt, le 19 février 1955 dans ce même hôtel de ville.
Lydia Malecki est née le 13 décembre 1937 à Méricourt dans une famille de mineur. Elle quitte l’école à 13 ans pour entrer en apprentissage chez une couturière avant de travailler dans un atelier de confection. Activité qu’elle cesse dès son mariage pour devenir maman à plein temps.
Bernard Stawski voit aussi le jour à Méricourt, le 20 Août 1934. A 16 ans, il arrête l’école pour devenir comme son père, mineur de fonds à la Fosse 4/5 sud. Puis c’est l’armée en Allemagne et en Algérie. Au retour en 1957, il intègre l’école des cadres et poursuit sa carrière de mineur de fonds jusqu’à sa retraite en 1984.
Leur première rencontre a lieu à la jeunesse catholique polonaise. « J’avais 11 ans et je faisais ma communion. Il m’avait déjà zieutée » raconte Lydia en parlant de l’enfant de chœur qu’était Bernard à l’époque. Une histoire d’amour qui commence tôt, Lydia a 17 ans lorsqu’ils décident d’unir leurs destins.
En début de mariage, ils habitent Méricourt et quand l’heure de la retraite sonne, partent s’installer au soleil, dans le Gard. Cela fait 28 ans. « J’étais encore jeune alors j’ai continué à travailler au ramassage des asperges, des fruits » explique Bernard qui, avec son épouse, partage le même sens de la solidarité. Ils aiment donner un coup de main aux personnes qui en ont besoin, aux voisins. Lors de l’inondation de Goudargue en 2008, ils ont accueilli des personnes dont les logements n’étaient plus habitables et aidé à nettoyer le village envahi par la boue.
« Vous avez le cœur sur la main. Vous avez aussi hébergés des étudiants polonais venus faire les vendanges et qui aujourd’hui, correspondent encore avec vous. Je pense que beaucoup devraient prendre exemple sur vous » soulignait le maire avant de revenir à un moment important de leur vie, la naissance de leurs enfants : Edmond en 1955, Marie-Hélène en 1958 et Denis en 1962.
Depuis la famille s’est agrandie avec six petits-enfants et deux arrière-petits-enfants Owen et Louise qui les comblent de bonheur.

Portfolio

Rechercher


AGENDA