Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > Anne-Marie et Victor Sustar ont célébré leurs noces d’or

Anne-Marie et Victor Sustar ont célébré leurs noces d’or

Le 28 Mars 1964, Anne-Marie et Victor Sustar s’unissaient à Billy-Montigny. Dernièrement, ils ont été accueillis par le maire Bernard Baude afin d’y célébrer leurs noces d’or.
Tout a débuté il y a un peu plus de 50 ans, lors d’une séance de cinéma. En 1960, dans une salle obscure, c’est la première rencontre pour le jeune couple avant de vivre une belle histoire d’amour. Une histoire dévoilée en partie par Marianne Lenne adjointe au maire qui retrace brièvement le parcours de chacun.
A commencer par celui d’Anne-Marie, née Piéchel un certain 29 septembre 1942 à Noyelles-sous-Lens dans une famille de mineur. « Vous quittez l’école à 14 ans avec votre certificat d’études en poche. Immédiatement, vous prenez un poste de femme de ménage durant un an ». Ensuite, Anne-Marie sera vendeuse dans un magasin d’alimentation à Sallaumines jusque ses 21 ans. « Vous arrêtez de travailler à la naissance de votre fils et décidez de ne pas reprendre d’activités afin de vous occupez de lui car votre mari était en déplacement ».
Victor est né le 21 Mars 1937 à Méricourt. Son papa était également mineur. A 14 ans, avec également le certificat d’études, il quitte l’école pour devenir apprenti en boulangerie et exerce cette profession durant trois ans rue Robespierre à Méricourt. Un métier où l’on travaille de nuit et qui rend difficile les sorties le soir avec les copains. « Vous décidez d’arrêter et vos parents n’ont pas trop apprécié » raconte l’adjointe. « Oh pas du tout ! » répond Victor qui, à l’époque et du haut de ses 17 ans leur tient tête et décide de passer un CAP pour entrer en qualité de mineur de fonds au 4/5 sud, de janvier 1954 à novembre 1957.
Puis c’est l’armée. D’abord à Amiens durant 4 mois, puis le Maroc 1 mois, l’Algérie 9 mois, la Tunisie 6 mois et de nouveau l’Algérie. Victor effectuera en tout 27 mois.
En mars 1960, il reprend un travail en voirie, puis sur les voies ferrées. En août 1960, Victor entreprend un stage accéléré en chauffage central à Berck. Les douze années suivantes, il occupe un poste dans une entreprise de métallurgie, la SIMA à Liévin avant de devenir chef d’équipe dans une entreprise parisienne et de poursuivre dans une entreprise de tuyauterie-chaudronnerie à Roubaix jusqu’en 1997, année de la retraite.
Lorsque l’on revient sur leurs premiers regards au cinéma, « C’est une rencontre banale » s’exclame Anne-Marie. « On ne se souvient même plus du film » sourit de son côté Victor. Les jeunes amoureux ne pouvant ensuite se voir beaucoup en raison des déplacements (parfois trois mois) de Victor, ils décident de se passer la bague aux doigts le 28 mars 1964. Très vite, ils fondent un foyer avec la naissance de Pascal en 1964, puis Thierry en 1973 et Sandrine en 1975. Depuis la famille s’est agrandie avec Loana, Naël, Charly, Scarlett et Violetta, leurs cinq petits-enfants qui font leur bonheur et leur fierté.
A la retraite, ils ont beaucoup voyagé à l’étranger. Anne-Marie a été durant de nombreuses années, membre de l’association « Couture à tout âge » et aujourd’hui s’adonne à la gymnastique et aux mots mots fléchés. Victor est secrétaire depuis plus de 20 ans au comité local de la FNACA. _ Côté jardin, tous les deux cultivent, les fleurs pour Anne-Marie et le potager pour Victor. « De toute façon, on fait tout à deux. On se couche même ensemble. Je veux dire à la même heure » se reprend Anne-Marie dans un grand éclat de rire général.

Rechercher


AGENDA