Accueil du site > 3. Méricourt Actualité > Revue de presse > 50 ans plus tôt, ce n’était pas que du cinéma pour Monique et André

50 ans plus tôt, ce n’était pas que du cinéma pour Monique et André

Ce samedi 8 octobre, Monique et André Payen ont célébré leurs noces d’or en mairie. 50 ans après, jour pour jour, le couple a renouvelé ses consentements devant Marianne Lenne adjointe au maire. L’occasion de revivre les moments importants de leur vie.
Elle a commencé en juillet 1949 à Montigny-en-Gohelle pour Monique qui est née dans une famille ouvrière avec un papa cantonnier. « J’ai quitté l’école à 14 ans, pour travailler comme mécanicienne en confection à Hénin durant deux ans. Ensuite, j’ai décroché un poste sur Beaumont où j’ai travaillé jusqu’en 1966 » se souvient Monique qui deviendra pour une année employée de maison avant de s’occuper de sa petite famille.
André, c’est à Rouvroy qu’il a vu le jour un 14 Janvier 1946. Son père était mineur et c’est aussi à 14 ans qu’il arrête l’école. « Dès le lendemain, j’étais commis agricole dans une ferme à Rouvroy. J’ai travaillé quatre ans avant de partir à l’armée » explique André qui, dès son retour repart travailler dans une ferme. Quatre années plus tard, il décide de changer pour entrer en filature à Lille. Mais finalement, il intègre en tant que manœuvre une entreprise de bâtiment pour six mois à Hénin, puis dans une briquetterie à Rouvroy où il reste à nouveau quatre ans. Les trois années suivantes, il travaille dans la chaudronnerie à Méricourt, avant de devenir soudeur chez Poclain à Carvin. André y reste 20 ans jusque la fermeture de l’entreprise et termine sa carrière par de l’intérim dans diverses entreprises.
La première rencontre entre Monique et André a eu lieu au cinéma l’Eden à Billy-Montigny en 1963. Chacun avec un groupe d’amis, les deux jeunes gens sympathisent et se revoient ensuite régulièrement. Au fil du temps, ils décident de s’unir le 8 Octobre 1966.
Autres moments importants de leur vie, la naissance de leurs enfants avec Eddie en 1967, Nahalie en 68, Elie en 71 et Rémy en 73. Aujourd’hui, la famille s’est agrandie et Monique et André sont fiers de leurs 14 petits-enfants.
André a été membre de l’association colombophile durant 40 ans et contrôleur pour l’arrondissement d’Arras plus de 20 ans. Avec parfois jusque 80 pigeons, il est titulaire de la médaille d’argent du mérite. L’autre passion pour le jardinage les amènent à participer chaque année au concours des « jardins fleuris ». Aujourd’hui libérés de toutes contraintes colombophiles, Monique et André s’offrent des week-ends dans leur mobil-home près de Berck.
- Publié le 12/10/2016

Portfolio

Rechercher


AGENDA